Tout est normal, 4

Par Guillaume Condello. Lisez ici l’épisode 1, là l’épisode 2 et là l’épisode 3.

*

*

IV. Sur la crête

*

*

Le premier âge à voir le jour
________l’âge d’or
seul
________contre vous-mêmes
industrieux
Qu’avais-tu à démêler avec la mer ?

seul
La terre aurait pu te suffire.
Pourquoi ne pas envahir le ciel ?
Que dis-je ?

____tu aspires aussi à l’empire du ciel.

sur la crête
où aucun
randonneur ne randonne
avez-vous quelquefois
monté sur la montagne

en présence des cieux ?
écoute
Voici ce qu’on entend :
le vent

je sens
sous mes pieds pousse
la vague lente
de pierre

je sens
son mouvement infini-
ment ralenti et
____calme et silencieux
ses milliards d’années
et son écume
et son silence
et

____avez-vous écouté ?

respire
muet
fleur inversée des poumons
____recrachée
la main inversée de l’air
entre et
ressort
____à nouveau
____en buée
____au-dessus
s’enroulent gris les
nuages

le corps s’écoule
aussi
en flux
personne autour
je pisse
contre le vent
et son rivage :

les bornes infranchissables du monde.

Deux axiomes en effet paraissent guider la marche :
le premier pose que la vraie société se déploie à l’ombre protectrice de l’État ; le second énonce un impératif catégorique : il faut travailler.
dans la montée

pas après
pas
le soleil__-_martèle
les pas et
__________le souffle
des plantes et
le mien
martèlent
à l’unisson

(Et de l’yeuse verdoyante tombaient des gouttes de miel blond)

le sommet
en vue
je marche et j’entends
déjà
chacun de nos souffles
est
différent
martèle son rythme
se superpose à
l’autre c’est
un grand canon
j’écoute
la pulsation
___rouge
dans mes oreilles c’est
le sang
qui chante
___aussi

d’en dessous
la crête
tranche
____le ciel
____de la coupure
coule l’eau
chante aussi plus
discrètement
C’était une musique ineffable et profonde
(c’est l’été
sec) et
les insectes tout
conspire
le tout conspire mais
____La nature était douce et belle, …
un homme ne se baigne jamais
deux fois
dans les mêmes mots
dans le fleuve où les
siècles
roulent
des pierres blanchies
____…cette sensibilité nouvelle qui, en pleine industrialisation, découvre un antidote au désenchantement du monde
dans une nature sauvage
rédemptrice
et déjà
____menacée.

avance
jusqu’au sommet de ton corps
séparé qui
marche à côté
de ses pas lents
calmes et silencieux

Je trouvai en moi,
et trouve encore,
l’instinct d’une vie

plus élevée, ou, comme on dit,
spirituelle,
à l’exemple de la plupart des hommes,
puis un autre,
de vie sauvage,
pleine de vigueur
primitive,
tous deux objets
de
ma vénération.

(Tout cela, on le devine, n’aurait eu aucun sens pour les Indiens)

sur la pierre le temps
coule aussi en_____gouttes
grises enroulées les masses
au-dessus de
ma tête il est temps

j’observe autour de moi la nature muette :

C’est là un fétiche qui nous est propre,
comme tous les objets de croyance que les hommes se donnent
pour agir
____sur le monde.

il est temps
de redescendre
en bas la mer
____(chienne splendide)
ronge son os
et les plages
leurs courants
____muets
érodent____les plages
on y apporte
des galets
par camion
____extraits des montagnes
sous-marines encore
il y a
une poignée de milliards
d’années
et leurs révolutions
____le refus des sociétés
soulevées par
la vague
érodée
____lente elle
pousse pourtant
encore
invisible
sur les plages on les engraisse
de galets et de pierres
___________primitives
le refus par camions
déversées
____et toujours
la pierre roule le refus
de
laisser le travail et la production
(déversées)
au fond de l’eau
___________les engloutir,
à quoi servirait
d’être un riche parmi des pauvres ?
__________par refus de l’économie.

la mer en contrebas,
la route qui la longe
(… une mer remuée jusque dans ses abîmes,…)
la mer muette
je ne peux l’embrasser

… il faut de nouvelles lois à ce monde nouveau.
Chaque jour nous apporte sa découverte, et tandis que les navires du commerce multiplient les arrivages de matières premières, le génie …
… des procédés plus économiques…
Les échanges devenus … le système du crédit public et … … les limites du possible …
de notre temps.
La puissance …
… semble se jouer des résistances même
de la nature.

regarde :

Ici un pont suspendu réunit deux montagnes ; plus loin un merveilleux
tunnel
____essaye de passer sous le lit d’un grand fleuve ; ailleurs

quelque canal vole
____de crête en crête, comme une ligne imaginaire,
au travers de l’espace.
(par refus de
la nature)

cherche
le sentier qui se perd
ou alors bien c’est moi
je croise
des randonneurs vêtus
de T-shirts synthétiques
chaussés
des chaussures aux semelles
de vent ____– non : de
plastique
(et tu marches sur les milliards d’années
le pétrole
le silence où les plantes et les corps
putréfiés
d’anciennes formes de vie et
____leur long silence
__________sous la terre
avant l’extraction)

je cherche
le rythme
des plantes
muettes désormais
les pas____sourds
vers le couchant en feu
je redescends vers le parking où
les dernières voitures s’en vont
pareilles à
De noirs oiseaux de nuit qui s’en vont par volées
elles passeront
près des usines
calmes et silencieuses
(c’est le week-end)

il me reste encore
deux heures
de marche

dans l’absence même des ruines

au bord du chemin
nos regards se croisent
amour ou
terreur
je vois briller au fond de ses yeux ce silence
noir
____éternel
_________insondable
__________________infini
________________________des bêtes :
un sanglier
jeune c’est sans doute
un jeune mâle
____an infant of a day,
or a week,
or even a month old
et avant que je ne sache pourquoi je cours
chargé
____héroïque
____par la bête
(en arrière
retourné
je me retourne et je cours
dans l’autre sens)
The question is not
____Can they reason? ____Or
____Can they talk? ______-but
________Can they suffer?
cours
je pense____en réalité
(en courant)
c’est la vie elle-même qui
est respectable et l’ordre et la
beauté cruelle indépassable
de la souffrance
non
je pense____je cours
je sens
l’empathie comme un piège qui
se serre____autour
de mon cou

un temps
respire
attend

plus tard je franchirai
le gué
un tronc sur l’épaule
en guise de
gourdin ou
pour le retarder

un dur chant de guerre
d’avertissement
un chant pour marquer
au fer rouge
____un territoire
animal
un chant
pour signifier
____une présence
avertir
défier sans doute
la peur

un chant comme
celui des
____moineaux

*

*

À suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s