Blog

Avant d’apparaître (1/2)

par Fabrice Farre . . 1. L’effraie regagne le tronc… L’effraie regagne le tronc, le jardin se retourne. Sur la terre, à la lumière des ombres zèbres, les cailloux se détachent puis se remplissent, les flaques sont sèches, tout à coup, l’aube a franchi la frontière ; les lacs portent leur fond où erre le […]

Lire la suite Avant d’apparaître (1/2)

La Pinée

. . Partis du village de La Rochette, vous remontez, par cette route étroite et sinueuse, qui passe sous le Chapeau de Napoléon, avant de déboucher, après le col et le couvert de la pinède, côté sud du Puy de Manse (dont vous avez beaucoup moins rendu compte, tu en prends conscience à présent, aux […]

Lire la suite La Pinée

Les poires d’Orietta

. . Dans le dos de la maison / Devant le tronc du poirier / Fraîcheur du petit matin / Ciel chargé, croassements / Vif éveil d’oiseaux divers / Levé du soleil bientôt / Tout près du Mont Colombis. Le Puy m’était apparu Par le velux du deuxième, Avec un grand boa blanc Sur le […]

Lire la suite Les poires d’Orietta

Gap, Rue Condorcet

. . De retour à Gap, traverser la ville afin de se poster, en haut de la rue Condorcet, au centre de la passerelle ferroviaire qui la prolonge, suivant en cela nos plans et notre repérage matinal. Le motif, baigné dans la lumière de fin d’après-midi, se profile dans l’axe de la voie ferrée. Si […]

Lire la suite Gap, Rue Condorcet

Le Manscrit (9/15)

Par Olivier Domerg. Lire tous les textes composant « Le Manscrit »  . « Où sommes-nous ? dans le paysage qu’on ne peut pas décrire, seulement vivre ; dans l’indescriptible. » Wernert Kofler, Automne, liberté, éditions Absalon, p. 50 .. . LA SECTION EST COMPOSÉE DE TROIS TEXTES : [Prose, 9 — La Pinée] [Tenir la note, 9 — Gap, Rue Condorcet, […]

Lire la suite Le Manscrit (9/15)

Esthétique du mal (1/5)

par Wallace Stevens. Traduit de l’anglais (USA) par Alexandre Prieux . . I Il était à Naples en train d’écrire au pays Lisant, entre deux lettres, des paragraphes Sur le sublime. Le Vésuve grondait Depuis un mois. C’était bon d’être assis là, Cependant que des salves étouffantes, par éclairs, Crépitaient aux fenêtres. Décrire la terreur […]

Lire la suite Esthétique du mal (1/5)

ដោះ       (1/10)

par Christophe Macquet . [ɗɑh] (DANS LA NUIT KHMÈRE) . Nocturne, retour, mère morte. Extrait d’un manuscrit inédit de 108 textes et 108 photographies. Dâh, en khmer, signifie le sein, mais également dénouer (les nœuds qu’on a dans la tête), libérer (il s’agit d’abord d’une libération d’éthanol). [Note de l’auteur] . 1. Avine revient – Phnom Penh, juin 2016 Alors […]

Lire la suite ដោះ       (1/10)

Dolmen

par Thomas D. Lamouroux . . Le dolmen fait voir un dolmen Le dolmen figure / reconfigure / transfigure Le dolmen est là Il bée Il est vide Une pierre qui roule dans le dolmen fait entendre une disparition / finit par ne plus faire de bruit Qu’on s’étende dans le dolmen un peu pour […]

Lire la suite Dolmen