Buse

par Joël Baqué

extrait d’un livre à paraître aux éditions P.O.L.

.

.

Une buse, postée sur un piquet
au bord d’un pré simplement vert.

(avant de s’y poster, la buse considère le piquet
dans son contexte)

.

***

.

Un pré à buse n’est pas verdoyant,
il est simplement vert (vert pré).

(le verdoyant exagère l’idée de vert)

(ce qui verdoie excède le simplement vert)

.

***

.

La surface d’un pré à buse
peut verdir, mais non verdoyer.

Un pré simplement vert sied à la buse
(mais non le verdoiement, où l’œil se noie).

(pas de buse où les feuilles s’amassent
en un (improductif) chaos visuel)

.

***

.

Donc.

Un pré à buse, surface simplement verte,
où se dressent un ou plusieurs piquets
(ou : branche d’arbre abattu, tracteur rouillé,
arbrisseau)

Le résidu d’arbre (piquet)
sur l’arbre exhaustif (racines, tronc, branches,
feuillage)
l’emporte (c’est un fait).

Du point de vue busien,
le piquet améliore le pré.

(un pré sans piquet reste un pré sans buse)

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s