Trouées, 2

par Stéphane Bouquet.

.

Dans les Œuvres complètes de Jack Spicer sont reproduits certains exercices qu’il donnait à ses étudiants : parmi eux, des poèmes à trous. Nous avons donc proposé à Stéphane Bouquet de jouer avec nos lecteurs. Ceux-ci sont invités à remplir le poème suivant à leur façon (dans les trous, autour des trous, entre les trous) et à nous le renvoyer avant le 15 janvier 2021 à revuecatastrophes@gmail.com. Nous publierons dans le prochain numéro les poèmes qui nous semblent les plus intéressants, avec les « solutions » de Stéphane Bouquet.

.

 

Qu’est-ce qu’un ___________ troué

.

Etrange drapeau qu’un nom dit ___igny.
Comme si le générique d’une vie proclamait des tautol____
Yves est
ou Vivi___ est Viv________________ pour aimer.
_________________
si Maximilien, __________________
planter sur lui l’______________________ nom et autour de ces syll____________ dans le nouve__ ve__
_______________ coagule en ___________fus peut-être,
légère ___________isage chutant de biais sur les Cévennes et s’amassant en
un tombe_________ de phrases épar___ :
on dirait qu’il a neigé pour nous
il ne neige jamais par hasard surtout la neige pas la pluie
les chiots adorent la neige
__________________________ qui tombe pour vous etc.
______________________________________________________________________________________ si vivre était une manifestation. Vivre en quelque sorte
est une manifestation. Cha_______r une ba____role supplémentaire.
On la porte. O__________ les jours com_____________________ drapeaux ____________________ priant la nei__,
lors d’une ____monie où nous deu_______________________________ ou plus ensemble
sauf qu’au final c’est __ dés________ : chacun ses phra___________ l’écureuil ses cach_______________________ de noiset_____
même si le rongeur oubliera où et _________________________________________________________________________________________________________________________ simple consolatio________________ : _________lien tu n’es plus seul
ait le moindr_______________________ si je la murm_______vec _____catesse accroupi au bord de toi. Tous les mots sont inadéqu___ à r__oi__re le provisoire abr_________rases. Pourtant
Qu’est-ce qu’un poème
___on l’édification so____ d’une étreinte ? Chaque po___ cherche le chemin
qui conduit à une clairière de répit
ou ____________________
______________________ quand il s’agit de sauver les gens de l’effroi comme
on sort doucement les œufs cassables de __________role où ils cuisaient
______________ Maxi________ se fêle dès qu’on le touc________
encore que dans la salle d’___________ par définition nous attendons
l’heure si quelque chose, si seulement si enfin
ce garç_______________ tend l______in et ch____e fois qu’on lui frôle la pul____________
____________________ à un instant d’armistice avant-arri___
sur une balancelle
dans l’été-espoir et puis déjà il a besoin de se faire refrôler le bout esseulé
des doigts car tout corps n’existe que sempiternellement confirmé
par la caresse. Maximilien comment existes-tu inaccessible à l’étreinte ? Es-tu simplement
super-angélique et épars dans un monde peut-être sans pronom
et c’est
le soir, tout s’est dissous dans la douceur de l’ombre et du soleil oblique, même
la neige déclencheuse de phrases il ne reste que les choses dont nous ne sommes
pas sûrs et la paix transp_________ du pré__________________________ la solution,
un peu comme si quelqu’__

..

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s