À bout du petit matin

Par Olivier Domerg

.

.

Par le velux de la salle de bain, à sept heures, avant le lever du soleil, la découpe du Puy de Manse, dôme pyramidal, dromadaire tri-bosse, toutes les montagnes derrière simplifiées à l’extrême, reléguées dans le lointain, au bout du petit matin, césure césairienne, le plaisir de la répéter ici ;
_________________________au bout du petit malin, scandé Antilles sous Roche, clapot sous capot, provoc incan-tatoire propulsant le moteur du phrasé ;
__________________au bout du pépiement mutin, la forme caractéristique du Puy, déjà bien dessinée, évidente, se détachant dans les bleu-gris,
____________dans les bleu-nuit ; au bout du dépit alpin, l’ondulée de la cime, épine dorsale d’ongulé ; vache de montagne,
_____________________________________________________crête de montagnette ; au bout du pis poupin, la triplette mafflue, la masse immense et pigeonnante, le Bossuet du sommet bossu ;
__________________________________________________________au bout du déni latin, la maxime isolée, le fouet du style claqué, signe ou logotype-massue ou mansu ; comme plus tard, au bout du pastiche patelin, à travers les branches crochues du poirier, voilé par la brume de chaleur, à neuf heures.

.

.

[ Prose, 11 — La Martégale ]
[ Tenir la note, 11, 12, 13 — Ganagobie ; le point ; Napoléon défait ]
[ Chant, onze — À bout du petit matin ]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s