Saint-Philippe

Par Olivier Domerg . . Un dernier raidillon tortueux permet d’atteindre le nid d’aigle de Saint-Philippe, 1706 mètres. Vue circulaire sur tout le coin : Ancelle, le Cuchon, l’Autane, la plaine de Lachaup, et pour ce qui nous intéresse, le double motif – du Puy de Manse – et du – Chapeau de Napoléon –, totalement dégagés, rendus l’un et […]

Lire la suite Saint-Philippe

Sans bouger d’un pouce

Par Olivier Domerg. . . Manse, dans le mince carreau aux bords blancs, À travers les branches de l’arbre fruitier En fin de floraison. Manse lumineux Dans la clarté persistante d’une fin De journée : soleil bas et rasant, venant Frapper la partie haute des montagnes Du Champsaur, le Cuchon et les Autanes Dans cet axe […]

Lire la suite Sans bouger d’un pouce

Route des Moutas

par Olivier Domerg . . Route des Moutas. Le soubassement Naturel (le soubasseMANSE) sur lequel Le sphinx pose ses fesses. Rectification : son culte gisant, Égyptien ? ____________(Ambiance gipsy, légère, entraînante, survolant Les reliefs de ce qui pourrait être Un campement, __________________Mais qui ne l’est pas). Au jusant, pointant son nez Bourbon ; ___________Bourbonnais déchu ___________(Autre puy de […]

Lire la suite Route des Moutas

La contre-forme

par Olivier Domerg . . Fameuse, la contre-forme frontale Effrontée, effondrée / Grisé du lité Répétant la chose en creux / En crevasse / tassée et brisée / Dans l’exubérance des chants ; Le lyrisme laborieux du chantier ; Et ce, malgré le ronflement des voitures Doublant le col à toute allure. . Chercher le soleil comme […]

Lire la suite La contre-forme

À bout du petit matin

Par Olivier Domerg . . Par le velux de la salle de bain, à sept heures, avant le lever du soleil, la découpe du Puy de Manse, dôme pyramidal, dromadaire tri-bosse, toutes les montagnes derrière simplifiées à l’extrême, reléguées dans le lointain, au bout du petit matin, césure césairienne, le plaisir de la répéter ici ; […]

Lire la suite À bout du petit matin

Fable rase

Par Olivier Domerg . . L’intégrité de la vision du Refuge Napoléon : Le Puy de Manse pris dans son unité occidentale, Sa complétude, _________________Dans le bavardage des chasseurs (Buvard des conversations) ; Dans la litanie des notes et des dates (Le temps du chantier, sa longueur, ses atermoiements, Ses détours, ses accélérations ________________________________Ou condensés soudains) ; Comme […]

Lire la suite Fable rase

Les poires d’Orietta

. . Dans le dos de la maison / Devant le tronc du poirier / Fraîcheur du petit matin / Ciel chargé, croassements / Vif éveil d’oiseaux divers / Levé du soleil bientôt / Tout près du Mont Colombis. Le Puy m’était apparu Par le velux du deuxième, Avec un grand boa blanc Sur le […]

Lire la suite Les poires d’Orietta

Recommence

Par Olivier Domerg . ._ _______« Ça comMANSE ou recomMANSE », diras-tu, sitôt que tu le découvres d’un nouvel endroit, et, bien plus souvent maintenant, sous un nouvel angle ou un nouvel éclairage ___________– de l’expression – ? . « Ça comMANSE ou recomMANSE », ici, au mitan de l’Adrech, bande de terre entre torrent et plaine, sur la terrasse […]

Lire la suite Recommence

Dévisager Manse

Par Olivier Domerg . . Nécessité d’abolir toute distance, D’être au plus près Du grain de peau, grain de terre : De la peau de Manse ; De ses bois morts, buissons hirsutes, pins solitaires, Tout autant que de ses grands hêtres du couchant, Bosquets ô combien hospitaliers, Ou de ces rares sapins et mélèzes flanqués Au […]

Lire la suite Dévisager Manse

Les hauts de Gap

Premier jour d’automne. Sous le vieux poirier qui donne, d’après la fille d’Orietta, d’abondantes et goûteuses Louise Bonne, nous sommes attablés, en fin d’après-midi, devant le panorama où siège Manse. Lent et progressif figement des choses. Le soir a ses couleurs. Cette impression assez poignante, mâtinée d’un soupçon de mélancolie, chaque fois que vous vous […]

Lire la suite Les hauts de Gap