À propos du livre de Weinberger

An Elemental Thing, d’Eliot Weinberger, est un livre dont l’auteur dit lui-même qu’il obéit à une seule règle : que tout soit vérifiable. Il a ainsi créé un genre où l’essai vient se promener aux frontières de la poésie et du récit. Une interview d’Eliot Weinberger par Jeffrey Errington, donnée dans la Quarterly Conversation le 6 juin 2011, explicite un peu le projet de ce livre (1). Traduit par Guillaume Condello, cet extrait est donné en complément à sa traduction de « Muhammad ».

EJE : j’aimerais un peu que nous parlions de votre livre, An Elemental Thing. Pour moi, c’est une œuvre incroyable. Si je parcours des yeux les sujets des essais qui composent An Elemental Thing, je vois : « Vents, Roitelets,  Os, Printemps, Automne, Le vortex, Tigres, Etoiles, Mahomet, etc. ». Est-ce que ce livre « traite » d’éléments ? Je veux dire par là : est-ce que le titre suggère que ces essais peuvent être lus comme des sortes de briques de construction ? Ou bien est-ce que le livre entier est lui-même un « élément » ? Je veux dire par là : êtes-vous en train de relever tout ce qui, du monde, est en réalité construit par la littérature ?

EW : J’essayais de reprendre la forme du poème long et ouvert — une forme, d’ailleurs, qui est uniquement et inexplicablement américaine — et de l’appliquer à celle de l’essai. C’est-à-dire que c’est un essai ouvert (il n’a pas de fin) ; le sujet change à chaque partie, mais de nombreuses images et mêmes certaines phrases reviennent.

L’histoire de son origine c’est que je me suis levé le jour de mon 52ème anniversaire en février 2001, et j’ai décidé que je voulais écrire un livre intitulé An Elemental Thing. Je ne savais pas ce que le titre signifiait. (Bien que, des années après, j’ai réalisé que l’expression est dans l’un des « Passages » de Duncan à propos de la guerre (2), donc il s’enracine sans doute là). Le jour même j’ai écrit la préface, à propos de la cérémonie aztèque du « Feu Nouveau », qui se déroule tous les 52 ans. Je n’avais aucune idée de ce qui viendrait ensuite, de ce dont ce serait la préface.

J’ai travaillé sur le livre pendant les six mois suivants, et puis le 11 septembre est arrivé. Après, j’écrivais surtout des articles pour les journaux et des magazines étrangers, sur ce qui se passait aux Etats-Unis. Cela a duré quelques années, jusqu’à ce que j’en ai assez d’écrire sur Bush et d’être plongé dans les actualités, et que je veuille revenir, eh bien, à des choses élémentaires [elemental things], avant de devenir fou. Le livre est sorti en 2007, mais j’ai écrit d’autres parties depuis.

Pour répondre à votre question : je ne sais pas. De nombreuses choses sont bien entendu voulues, mais de nombreuses ne le sont pas, et je les ai découvertes bien plus tard. Ce qui est étrange, c’est que tout est factuel ; rien ne vient de mon « imagination » (dont j’ai bien peu, d’ailleurs, et c’est pour cela que ce n’est pas de la fiction — je suis comme un obèse obsédé par le ballet). Et pourtant il y a ces connections… Mais je ne pense pas, comme certains, que le monde soit une bibliothèque. Les lignes dans un livre sont un des chemins, parmi tant d’autres, pour tracer sa voie dans le monde.

(1) L’intégralité de l’interview est consultable ici : http://quarterlyconversation.com/the-eliot-weinberger-interview

(2) “Up Rising : passages 25”, in Bending the Bow (1968) :

Now Johnson would go up to join the great simulacra of men,
____Hitler an Stalin, to work his fame,
____with planes roaring out from Guam over Asia,
all America become a sea of toiling men
____stirrd at his will, which would be a bloated thing,
____drawing from the underbelly of the nation
____such blood and dreams as swell the idiot psyche
____out of its courses into an elemental thing
____until his name stinks with burning meat and heapt honors

Retour au sommaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s