Du refuge Napoléon

Par Olivier Domerg . . Un retour au chantier est-ce un retour au chant ? La couleur décide du tableau. Elle fait masse et matière, plis, rondeurs, volumes, lumière. Gris clair de l’éboulis piqué de marron, glacis d’herbe confite, couleur de la terre dessous, blanc des bandes de neige résiduelles, fondrière de la fonte. Changer d’appui. […]

Lire la suite Du refuge Napoléon

Les Jaussauds

Par Olivier Domerg . . Aux Jaussauds, un troupeau vaque sous le pylône de la ligne à haute tension. Robes blanches et marron. Prés verts – sans paroles, donc – brillant sous la lumière. Montagnes à contre-jour, dont Manse, s’extirpant d’une frange boisée. Côté face creusée, crevassée, gris sur bleu, foncée par contraste. Falaise, brute […]

Lire la suite Les Jaussauds

Les Eyssagnières

Par Olivier Domerg . . Le même arbre (piafs sautillants et fleurs fanées), où point déjà ______———__le vert tendre minuscule de la feuillaison annoncée. Manse éteint, Dans la pâleur de brume, Dans la chaleur montée Et l’indistinction du matin. Tour d’horizon ou de tête, Du bleu à senestre sur Charance dégagée ; Et devant, ce bleuté-blanc, […]

Lire la suite Les Eyssagnières

Les Moutas

Par Olivier Domerg . . Prenant par Manse-Vieille, en direction du collet d’Ancelle, on a longé le côté ventru de la montagne ronde. Sa retombée graduelle en paliers plus ou moins pentus. La grande aridité de ce versant-là, tellement moins avenant, qu’on le passe habituellement sous silence. Végétation chiche de buissons bas et secs, plus […]

Lire la suite Les Moutas

Les Marcellins

Par Olivier Domerg . . Route du col, vrombissement intermittent des voitures dans cette pente assez rapide et roulante, lorsqu’elle est sèche et dégagée. Contrepoint stable, un ruisseau débouche, perpendiculaire, source sonore ténue mais constante. Posons ce « son » comme base de ce texte, et faisons abstraction du reste (parasitage automobile : leur vitesse excessive à cet […]

Lire la suite Les Marcellins