Poetic Transfer, 6

Traductions de Céline Leroy. Lire les autres épisodes . . Trois poèmes de Kay Ryan, The Best of It, New and Selected Poems. Grove Press, 2010 . TOILE D’ARAIGNÉE Vu d’ailleurs, les fibres ont l’air fragiles, mais pas vu de l’araignée, hissant sans cesse des cordes rêches, fixant des fils aux meilleurs poteaux possibles. C’est un dur […]

Lire la suite Poetic Transfer, 6

Pluie de météores, 3

par Virginie Poitrasson. Lire le premier épisode et le deuxième. . . – Additionner méthodiquement les précipités. Précipités après précipités. – Dire le tranchant des choses. Explorer sa terreur sourde. – Once more into the breach, retourner sur la brèche, dear friends, once more, et chercher l’effet rebond. – C’est encore dans l’écart – corps – que […]

Lire la suite Pluie de météores, 3

La boîte à proverbes, 5

par Laurent Albarracin et Jean-Daniel Botta. Lire tous les épisodes . . La terre est noire parce que la Terre produit la nuit en passant devant le soleil. La nuit est la terre sortie du terrier de la Terre. La nuit est la taupinière de la Terre dans le ciel. Les ombres ont des taupes de T-shirt. La nuit […]

Lire la suite La boîte à proverbes, 5

Habiter à Dité, 6

par Guillaume Condello. Lire les épisodes précédents . . De retour au chemin, tu avances sur rien Sauf une herbe de mots synthétiques, fiction Douce au pied, où ne croît nul peuple d’acariens… Et pourquoi se bercer d’une hallucination De vocables tendus, à part passer le temps : Une histoire, au dodo, ne pas voir l’explosion ? – […]

Lire la suite Habiter à Dité, 6

Sexton, une suicidée de la société ?

par Guillaume Condello A still—Volcano—Life— That flickered in the night— Emily Dickinson L’histoire d’Anne Sexton est d’abord l’histoire d’une explosion. On pourra s’en convaincre et en ressentir le souffle en ouvrant Tu vis ou tu meurs. Œuvres poétiques (1960-1969), publié par Les éditions des femmes-Antoinette Fouque dans la traduction de Sabine Huynh. *** Jusqu’à l’âge […]

Lire la suite Sexton, une suicidée de la société ?

Poème à Sylvia Plath

par Laurent Albarracin . . . . Arbres d’hiver vierges au fusil d’absence et châteaux de bois sec vous tenez dans vos rameaux l’édifice brisé. L’attente est un bleu qui tire sur l’ambulance. Dans la cuisine la bouilloire comme un train sur le lait. . . . . . . . .

Lire la suite Poème à Sylvia Plath

D’Hélène (2/2)

Suite du livre d’exposition de la première des trois parties d‘Hélène en Égypte, de H. D. Traduit de l’anglais (USA) par Auxeméry. Parution aux éditions José Corti le 14 avril 2022. Lire la présentation du texte par Auxeméry. Lire le précédent épisode. . . 5 Les Myrmidons sont des Achéens de Thessalie, et par Achéens, Homère […]

Lire la suite D’Hélène (2/2)

Poetic Transfer, 5

Traductions de Céline Leroy. Lire les autres épisodes . Extraits de : Ada Limón, Bright Dead Things (Milkweed, 2015) . L’arbre salvateur C’est la phase où la fièvre retombe, quand tout : la poutrelle des suicidés sur la guibolle rouge du Golden Gate, la colossale cabane dans l’arbre métallique de l’Empire State, les falaises noires le long de […]

Lire la suite Poetic Transfer, 5

L’ouvrière devenue fauve

par Pierre Vinclair . . à propos de Heather Clark, Red Comet. The Short Life and Blazing Art of Sylvia Plath, Vintage, 2022 (toutes les traductions des citations seront de ma main). . . Alors que sa vit fut particulièrement brève (Sylvia Plath, née le 27 octobre 1932, s’est suicidée le 11 février 1963), le […]

Lire la suite L’ouvrière devenue fauve

Chants rêvés (3/3)

par John Berryman. Traduit de l’anglais (USA) par Sabine Huynh. Lire l’épisode 1 et l’épisode 2. . 24 Ah le serviteur Henry pérora jusqu’à ce que les corbeaux s’en mêlassent puis il ampoula sa voix & pérora encore un peu. Cela a continué à se produire, comme la guerre, les soi-disant haut-parleurs indiens, une arme à son […]

Lire la suite Chants rêvés (3/3)