La divulgue (4/5)

par Guillaume Artous-Bouvet. Gravures : « L’Apocalypse » d’Albrecht Dürer. Lire tous les épisodes.

.

.

Dürer_Apocalypse_10

Puisse feu, puisse faim, puisse soif, assignant. Tout, comme paysage, au soudain : amerri. Poupins, nourrissements, dans le beige. En clarté telle qu’ourle, excisée. Pâle, irise le lieu: qu’allume incidemment l’œil du sel. Bure d’ailes, n’échoit : dans le tendre de l’air inférieur. Outre tiède, asservie, sous envol. Dextre noue, l’écorcée : en corps de boisement musculaire, femelle. Elle d’elle, cagoule qu’épaissit : où, visage. En grâce, inflexion : quand rameaux de son tact. Au ciel qu’arbrent nuages, lentement. Ô lente, lente, lente : ô lente enracinée, du poids pur. Scribe assoit, selon plis : graphiquement, au bois. Il : ourdit patience instrumentée. En encrage de choses : parterre interruptif, assolé : livre, au blanc : d’aperture. Arde un eunuque d’astre, au mitan : ici, bas : qu’envisage brûlure : peau de dieu descendue dans drapé. Bouté, comme de fûts : bâtonnant. Soit cuissage de cire, intensif. Y, combuste, qui fend : ou feu délacéré. Y, porteur. Qui, membrant : arme mains, sous un emmanchement, comme troue. Hurlent, index, au nu : diagonale du dur : scotome impératif, ardemment. Y, la voix de la voix. Genouille, écrivaillant : sur la terre. Inscrivant la divulgue, et comme copieux. Y, rentend : « Le mâchon de papier, qui rabouche. Hume, un miel : usuriant. En amer. Tant que danse d’entraille aviva ». Y maintenant, le monde : y nappée, sache sel : bêtes boisent glacis.

Dürer_Apocalypse_11

Concasse, étoilement, au ciel de conséquence. Meringue,  bure d’astres, drapée : nappe neigeusement l’évidence, en lit pur. Y, troué. N’est-ce blanc de poumon, oxydable. Y, graveur. Impère environné : hymne oiseux, suscitant. Paleron de silence, tant vogue. Ci-pouponnent, lardons : nourrissons vectoriels. Vis, vertèbre : hume queue verticale, ébattue. Bu blé d’astres, parmi. Abergement, de poids : n’est-ce Bête incidente, où gravit. Et : gravit. Gloire, lourdissement : de la gloire. Un ramage utérin, qui s’emploie. Ô phanères, ce que : onglée d’affre de terre, harassant. Chèvre ceinte dragonne, au pluriel. Goisent sept, inflammées : nuque à nuque. Et redorent, cornues : couronnées. Dégueule, au bleu, l’afflux : mâchoire géographe, où déboîte. Incise exorbitée sourdement, que silence. Pleuve férocité. Puis ventrèche du pli, en pistil. Fille d’affleurement : alunie. Preuse, vêture d’astre, échevèle. Hymne torve, plumage. Pâle, envisagement : qu’une joue de silence, au tissu. Rengrosse, en dol : un cri. Bue, braisée, la douceur. Non lumière gravide : une cendre, non cendre seulement : une cire, non cendre : y seulement lumière seulement : une figue drapée, de seul pâle. Au bas, l’embase due. Son seul sable, damé : non seulement promesse seulement. Quel, à l’aube d’un sol, use inculte. Quel, attend. Nul, inné.

Dürer_Apocalypse_12

Endurance lignée, faite orage. Y, narcissiquement : colimace. Tant que trame horizon : à l’effort, griserie, quand suffuse. Ou parence du pâle, en lavis. Qu’intercède le nu. Qu’alentisse lumière, d’en haut : effets d’aube, dedans : ondulaires, nombrés. Une houle carbone, sucrant. Scène, ourlée strictement : en cohue de couleur. Seye marge d’écume ou de lèvre, brumée : seye bure fongique, béant. Intombent, qu’anges d’armes : ailés, d’apesanteur. Ciel atterre le pas : gris d’haleine épaulant, où marcher. Talonne, dans le nu, ce que corps. Poids révoque le poids de sainteté. Ô macère, tumulte : en matière de ciel, et de ciel : empesés. Rixe, aux cils. Aube broie : n’est-ce viandes distinctes, dans l’asthme. Affouille, analytique : même même phanère et même même drap, même même estomac de vigueur : même même vertèbre et même affre, et même même fiel : ailes mêmes de ciel. Brame, terrassement : sous les formes du fer, acérant. Crues, vexions, dans l’advers : étêtées. Singes feus, descendus : depuis comme gravir. Soient chimères nervées et nervées. Ou reptiles crâniens soudainement : chevrotent. En comme quinte, là, dragonne déduction. Queutent blanc, qu’amerrisse : rivage rhématique, au silence. Y, ramage de sel. Y, collines calmées. Y, la pierre, éclaircie : du dedans. Nu de neige déboise lentement. N’est-ce monde, ô massacre.

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s