Signes des temps

par Christophe Manon

.

Dans les Œuvres complètes de Jack Spicer sont reproduits certains exercices qu’il donnait à ses étudiants : parmi eux, des poèmes à trous. Nous avons donc proposé à Christophe Manon, après Rim Battal, Emmanuel Laugier et Stéphane Bouquet (lire leurs Trouées), de jouer avec nos lecteurs. Ceux-ci sont invités à remplir le poème suivant à leur façon (dans les trous, autour des trous, entre les trous) et à nous le renvoyer avant le 15 mai 2021 à revuecatastrophes@gmail.com. Nous publierons dans le prochain numéro les poèmes qui nous semblent les plus intéressants, avec les « solutions » de Christophe Manon. 

.

.

Le moment venu le moment est ______, il est ______. Et d’un bout à l’autre des temps nous n’en finirons pas de faire le compte de nos morts dont le ______ est au-delà du ______. À se tourner les pouces. À se rompre les os. À se tirer la langue. À sauter sur les lits, à faire des ______ de sa____ ou bien de mauvais rêves. À ______ papillons et sauterelles. À ______ les gendarmes. À n’y voir que du feu. À ______. C’est arrivé, cela arrive, ça arrivera. Car nous avons, nous ______ tous des yeux mais nous ne voyons pas ; une bouche mais nous ne parlons pas ; nous avons des oreilles et c’est pour ne pas entendre ; un nez qui ne sait point sentir ; des mains mais elles ne savent plus pro___________________ses ; le sang v_________________ a perdu le chemin ; nous avons des ______, nous en avons certes, mais leurs ______ ne font que tourner en rond et ne nous mènent nulle part. Trop peu, peut-être, ou sinon si ____________ c’est mieux. Pourquoi, mais pourquoi faut-il donc qu’il en soit ainsi ? 1977, 1978, 1979, 1980, 1981, 1982. Tout le monde et non seulement ____________ mais ____________. J’ai ______ et j’ai ______ et j’ai commis mille ______ et voici que grâce à toi j’ai connu le goût du ______ et de la ______. D’une pierre deux coups. J’ai commencé très tôt la ______e. T’es donc poi_______ si ____________. Qu’avons-nous vu ? Qu’avons-nous fait ? Avons-nous seulement ______ ? Il y avait des ______ et il y avait des ______ et à présent voici qu’ils se rapprochent. Du ______ sur les ______. J’en aurai le cœur net. 1983 et 1984 et 1985. La ____________, les artichauts, la groseille, les framboises, les carottes, les asperges, les coings, les pommes, la ____________. Et comme il est douloureux parfois de se regarder dans la glace et de discerner derrière le masque avantageux les traits ______, ______ et ______ et ______ et ______ qui sont les nôtres en vérité. Dans la pleine lumière du jour. ______’__________________ plus que les dents et la peau sur les os. J’ai l’impression de voir le monde comme si je n’en étais déjà plus. Parce que c’est bien ainsi. Mima, Eugénie, Suzanne, Luc__, Clément, René, Félic__, Tantine Henriette, Mémé Élise, et Dovi et La Franc___ et Mémé Chocolat et Tonton Émile et son ____________. Que sont-ils devenus avec leurs corps ______ ? Et j’ai senti tes lèvres se poser sur les ____________ et j’étais si heureux, c’était comme si le ____________, comme si la terre basculait sur son axe et tout soudain ____________ dans une aveuglante lumière. Flottant de-ci de-là entre profit et perte. 1986, 1987. Tout cela ____________ et nous ______. ____________________________________. ____________________________________. _________’_____________________. Est-ce ______, cette clameur qu’on entend, ce piétinement de troupeau fourbu mais impatient ? Un peu plus ______, un peu plus ______, cela m’est bien ______. 1916, 1917 ou 18, cet homme en uniforme au regard éperdu, une ______ à la main, à ses pieds un petit ______, est-ce bien lui mon arrière-grand-père ? Ainsi que pour faire l’a______ tu n’as pas ton pareil. À se serrer les coudes. Vaille que vaille. Qu’un jour puisse s’effacer ce que nous avons vu. Parce que nous étions là. Qu_ __us s_____s ____ d_ _a ______ lignée. Ou comme si nous avions voulu penser la ______ et comme si nous avions alors ______ quel en était le prix. Au jour le jour. Oh c’est ainsi, ____________. Car il y en a qui ne savent pas ____________ tout bas. Jusqu’à ______.

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s