« ដោះ »            (8/10)

par Christophe Macquet

[ɗɑh]

(DANS LA NUIT KHMÈRE)

.

Nocturne, retour, mère morte. Extrait d’un manuscrit inédit de 108 textes et 108 photographies. Dâh, en khmer, signifie le sein, mais également dénouer (les nœuds qu’on a dans la tête), libérer (il s’agit d’abord d’une libération d’éthanol). [Note de l’auteur]. Lire les précédents épisodes.

.

.

87. Enregistrements

26 mars 2018 :

Notes refroidies / fermente / aléatoire / distille / d’accord / l’esprit s’envole / mais je suis sans doute le seul à être grisé / maxi-tête et chasseur absorbé / prêt à tout / à prendre le bac / les fusées / pendant ce transport / le lecteur / lui / me voit affalé au fond de la cuve / macérant / bourrelé d’inclusions douloureuses / bref / il est temps d’arrêter de sucer ton pouce / Zénon / les kilomètres que tu as parcourus ne valent rien / pas plus que ne valent tes dispositions morales / aussi fermes soient-elles / creuser dans TA difficulté / et puis tomber un jour / TES armes à la main / maudit Sacabrun / il faut que tu arrêtes de boire seul / car ne te porteront ni les toasts que tu as portés / ni les bouteilles opaques que tu as jetées au désert / la mauvaise graisse te guette / Macquet / parce que le ventre du buveur est un alambic à l’envers /

29 mars 2018 :

Certains lieux vous rapprochent de la sortie / le Cambodge en est un / et ça n’a rien à voir avec son histoire récente / c’est une douceur très particulière / ça n’existe qu’ici /

La boue des roselières / c’est une violence très particulière / toi que je ne reverrai jamais / gibbeuse et sans racines /

Bas-fonds d’opiace / prise d’air / poison lent et magie involontaire / excellente friture de ត្រី​​ឆ្លូញ (petites anguilles épineuses) / hier à midi / sauce au tamarin mûr /

Marqué du sceau de la noirceur / depuis l’enfance / être bu par la lune /

ដោះ / [ɗɑh] / à faire / « les congaïs il faut les Loucsires » / dialogue imaginaire avec Xav (dit le Reich) qui tourne en ridicule les « superbes poitrines khmères » / des « boutons de moustiques », dit-il / beaucoup de cervelle mais peu de seins / nausée (j’avais tapé anusée) / (r)usées / c’est la fin de Varman-Rosée / Archibald le plaque contre un mur et l’étrangle / en le tuant, il tue l’ironie / c’est la belle vie / un nouveau personnage / un (l)ivre / abandon des vieilles peaux / Avine / Archibald / Christal (nom inventé par A-lys) / décrire cette joie incroyable de revenir au Cambodge / ce fut une renaissance / face au Mékong / sur un banc / l’anti-Roquentin / sourire à l’être / sourire au non-être / sans crispation / continuer les toasts / à Tadévik, le gardien de nuit de « Bangladesh », qui m’offrit une pomme rouge et du raisin « intermédiaire » / parler de Srey Mom / croiser les caissons / le cargo / le Transsibérien / ma cellule minuscule / litrons / cette nuit fatale / cette nuit khmère / unique / sexuelle / il faut la scène / très crue / où tout se mêle / tout s’organise / où elle parle une langue étrangère qui n’est pas le khmer mais l’idiome englouti des Lulutes / initiation / différents stades / différents cercles / avec retours (les impressions de déjà-vu) / on est mort / il y a des années / mais on sourit à souhait / ces petites boîtes que je trimbale partout / pâmée dans le courant du fleuve / dans les rapides de Kampi / au crépuscule / le truc du jouir / les seins liés à l’eau / à l’eau sombre / à l’alcool / ça rime avec « tchôol » /

Parlons peu / parlons bien / les deux ronds verticaux à la fin du mot ដោះ / non ? / vous ne trouvez pas ? / et les deux ronds horizontaux dans le mot alcool ? / des phares de camion ? / des œufs de poisson ? / dernier indice / quand A-lys prononce doors / Archibald entend [ɗɑh] / et Zénon ouvre sa bouche éperdue pour gober la nuit / vous n’avez toujours pas compris ? /

3 avril 2018 :

Ta solitude / tu t’en es gorgé / de l’ivresse à l’abrutissement /

Idée chez Angelus Silesius d’une instance supérieure transcendant le divin lui-même / je parle d’entrée alors qu’il me faut d’ores et déjà préparer ma sortie / c’est-à-dire rédiger mon « tchenh » / ចេញ / le curé fort marri de ne pouvoir convertir les Cambodgiens à la foi chrétienne / avec les Viets, ça marche / mais pas avec les Cambodgiens / parce que le papa et le fils / ça fonctionne bien avec la trique confucéenne / mais ça se dilue en terre khmère / où le principe directeur / c’est MÉ / c’est la vrille ophidienne / le dix-millième orgasme du poisson-labyrinthe / perché dans ma larvaire mémoire / ses dents n’apparaissent pas quand elle sourit / où sont-elles ? / comme le trou des Geisha / le chant résout la nuit / lémure et fleur hostile / elle remplit bien son jean (tonight) / toast à Frédéric Sauvage (1786-1857) / « livres muets » / rebattre les bêtes /

Oooh / [ɔɔɔ] / ឆ្លង​​ទន្លេ /

Trop vertical / Macquet / à faire ton grand Eckhart / entre la surface et le fond / la traversée du fleuve / à pic / sois plus calme et sois plus lisible / travaille au service des vivants / repeuple / repeuple / l’amour est horizontal /

Archibald sur les traces d’Avine / je marche / dans la boue / à la recherche de l’intensité Nuit / lutter / je gagne / mais la possession finale m’est indifférente / toast à Srey Peuw / j’ai le tournis / Trognin de Sogne (mon ami) / c’était pourtant un ciel étoilé de nonoces éternelles / la torsion du désir et du recueillement / même le bouddhisme s’y est cassé les dents / c’est une cruauté très particulière / il eût fallu insister sur le culte marial / Sara la noire / t’es vieux et tu vis comme un jeune / Pachamama transfert / mais ce curé / il fait une chaleur à crever / ce curé, messieurs-dames / c’est papa et les extases du fils en souffrance / c’est pan-pan / c’est cul-cul / jamais X ne fut moins (…) ni plus (…) / je le jure / sans raccords mystérieux / mais la télépathie / oh ! la télépathie / bien avant la disparition de X /

Trop endeuillé / trop immergé dans ta cuve à souvenirs / refusant toute sublimation / refusant de lâcher la pierre / l’œuvre ne s’achève pas /

J’étais parti si loin / ma foi enregistrée / ce n’était pas mon pays / j’étais une greffe qui ne voulait pas prendre / mais je ne lâchais pas le goulot / quoiqu’il arrive / dans ma fièvre, les chênes verts sont orange / et les filets verts des chantiers sont mauves / et le serpent en plastique que je découvre dans les escaliers sur le dos en arrivant pour la première fois dans mon cagibi au quatrième étage / je ne le rentre chez moi qu’après emménagement complet / et Rossinante, j’adore / et chourer des bûches au Touquet pour faire un feu dans les dunes / je me sens orphelin de mon éléphanteau vert (en verre) / perdu (repris) en faisant des photos sous-marines, aux Fidji, dans les rouleaux, le 6 octobre 2015 / Archibald enjambe le parapet du pont japonais / il est repris / moi, je passe en moto pour aller au Show Box / je manque la rue / je ne la retrouve plus / la nuit khmère est pleine de surprises / comme Sanafech / je croise ce malheureux qui me fixe du regard / avec sa figure hâve et son gamin triste à côté / et je me dis que tout ce que j’ai écrit dans ma vie est bien faible / Tino morcelé / Ludovic Argentin tué / embrouille avec un gros corps protégé par des gardes du porc / je ne cède jamais / je m’en sors avec un doigt cassé / belle Africaine ensuite / quarante-huit heures sans dormir / fuck à tout le monde / les pieds enflés / à la recherche de l’intensité Fleuve /

7 avril 2018 :

Sara Kuṇḍalinī (« la Lovée ») / a privatif / Astarté / passe-pierre (salicorne) marinée / ourlon (hanneton) et fleur de mancenillier / un poisson plat remonte le cours de l’Aa / des vierges solides ont fondu mes circuits / Châmundâ est l’une des Sapta Mâtrikâ / le chiffre sept / Mater Dolorosa / la chouette hulotte dans la forêt de Desvres / « les musiciens jouaient en tzigane » (Tricon & Bellan, Chansons cambodgiennes) / deux mille cinq cents souris par an / toute une vie / fumer l’être / acte respiratoire et crématoire / sans intention de la donner / 

8 avril 2018 :

Dès le premier soir / je remange de la pieuvre séchée / យីហឺ​ / ma mère se croit encore à l’hôpital d’Amiens / une mangue pourrie tombe et s’écrase sur le banc où je suis assis / un petit ver en sort / derrière les braseros du Nouvel An chinois / une vendeuse de cadenas fume des cigarettes Rumdâh / François (បង​ស្វា) me met en garde contre le rembourrage généralisé des soutifs (ne te laisse pas impressionner par les coques en « éponge », me conseille-t-il) / 

J’épluche un pois-manioc / après le quinzième gin tonic / ឱ​ស្រី​ពន្លក / un seul cœur / un seul foie une seule fois / gonflée de sève​ / la taille bien prise / les cils incurvés comme les ergots d’un coq doré / « on dit que le Roux est mon Fils » (Ghelderode) / ភ្លាម​នោះ បង​គ្រីស្តាល់​ទាញ​ហូត​ស្បៃ​ដែល​គ្រប​សុដន់​ដ៏​មូល​ក្លំ​របស់​នាង​ម្លិះ / je pars dans quelques jours pour les Cardamomes /

Chez Proqua / les épices / rue Saint-Louis / elle achetait du thé (il lui arrivait, le soir, de tremper un hareng saur dans son thé) / les moineaux d’Angkor Borei à la tombée de la nuit dans les arbres / idem les mainates dans un banyan de Kâmpong Chhnang, près de la réplique du monument de l’Indépendance / femmes khmères : les lèvres / bâbâr sâr / brûlant / bilabial / bois d’agar / pédalo-canard / Hymenocallis littoralis (ផ្កា​កំភ្លឹង) / « – Madame redouble ? demanda Bec-Salé. » / bœuf-à-moteur​ / glacières orange et bornes kilométriques coloniales / brutal atracón de ចេក​ឆាប dans le bus / où se brisa la bague / où se rompit le sceau / où se cassa le bol / « Ma seule distraction ou volupté consiste à manger beaucoup de harengs. » (Flaubert) / j’adore cette route qui va de Pursat (le Bodhisattva) à la forêt inondée du grand lac / en passant par Kândieng / fleur bleue / écrevisses aux pinces bleues / en khmer, Archibald confond toujours termite et faucille (mais jamais cigale et marteau) / je suis accoudé au bar du Pecktout / je vois passer mon père dans sa voiture PTT / A-lys ôte son chapeau en maille crochetée bicolore / elle est souple et déliée comme un aréquier /

Je commence à écrire / été 1979 / les vacances à Clapiers et le retour au Thor / carnet couverture rouge / 

Bouillie lyrique / vieillard édenté / le riz nouveau est arrivé / la température a baissé / j’entonne / la tête rejetée en arrière / de grandes poignées de flocons au goût d’amidon /

Week-end à Kratié / pas fécond / il y a mon oncle qui / il y a ma cousine qu’on / offrande invisible à កន្ទោង​ខៀវ / combat de coqs / sable d’or au petit matin / deux buffles immergés jusqu’aux cornes (je ressens leur plaisir) / sentiments (​សង់ទី​ម៉ង់​) / centimètres (សង់ទី​ម៉ែត្រ) / compression de la racine antérieure de mon nerf asiatique / un seau de peinture en guise de bassine / le tronc noir des kokis / elle fait siffler régulièrement sa dent creuse / les oreilles pendantes des zébus / une pastèque à trois mille riels / embarcadère à Peam Té / un sept de pique (entre deux cocotiers) / dans un cortège, éclairée aux flambeaux, X me dit « j’ai besoin d’une âme » /

9 avril 2018 :

Les hommes sont affreux / les femmes sont affreuses / la nuit la beuverie / je me déshabille / je me jette à l’eau / tout de suite commence la dérive / j’entends le bruit des hélices des bateaux / je me sens coupable / du verbe couper / je me sens consommable / comme de la viande de boucher /

.

.

Categories: Dah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s