Le Livre des Amis & des Ennemis (2/3)

par Claude Minière. Lire le premier épisode.

.

.

35. Je préserve les meilleurs je pars ailleurs
avec eux j’emporte leurs mémoires
je franchis le portail le trou noir

.

.

36. Ici commence une séance
un autre chapitre

.

.

37. Les ennemis reviennent ils sont tenaces
je les disperse dans la nasse
leur masse ne pèse pas lourd devant mon amour
je joue sur du velours
éreinte leurs manigances veules

.

.

38. Le je est un allié fiable
je l’envoie explorer les zones friables

.

.

39. Dans ma barque hi~Tech
je traverse les régions d’amis et d’ennemis
je donne des ordres aux petits dieux désordonnés
je poursuis ceux qui rôdent parmi
les lis d’émeraude

.

.

40. Les copieurs de copies mentales
sont des ennemis
ils sont légion avec ou sans religion
ils noient le génie
mais j’approche ils détalent

.

.

41. Les vrais poètes sont mes amis
ils pensent ils rient
ils se tiennent sur le versant Est
au bord de l’abîme de la rime

.

.

42. Je me sers comme d’armes
des répétitions sincères
je traverse leurs naissances et leur connaissance

.

.

43. Je commence à sentir une fatigue ancienne
elle va passer
quand je passerai la ligne des marais
je demeure un moment sous les branches des palmiers

.

.

44. Tu lis et relis quelques livres
tu les trouves nouveaux
ils te délivrent des journaux

.

.

45. Tu exagères
tu sautes hors la gestion méticuleuse
tu autorises des sorties aventureuses
dans le feu de l’action

.

.

46. Tu lis ton Nicolas de Cues
sur l’acte et la puissance
sur l’accompli
à la puissance 3
__________________ dans la lignée des vues
tu rallumes l’éteint

.

.

47. Les flammes viennent d’elles-mêmes
comme tout ce que tu aimes
___________________ce que tu aimes bien
et d’autre rien

.

.

48. Ils hallucinent
ils voient une vache en billets de banque
ils voient une femme en or et en argent
ils voient un homme en billets de banque
ils voient une terre en billets de banque
_________________ils ne voient rien

.

.

49. Ils mangent de l’argent de l’or du carbure
ils boivent le pétrole
ils s’empoisonnent
ils déposent dans la mer des ordures

.

.

50. Le vent a tourné à l’Orient
voici que l’on contemple
un autre nuage rouge de démons
ce sont des marchands ils ont au milieu du désert
des palais aussi grands que des temples

.

.

51. Il y a les idolâtres de la Mort
il y a les idolâtres de l’Argent
ils font entre eux des affaires
__________________des alliances éphémères

.

.

52. Moi, cent deux fois moi
je ne fais pas de réparations
j’accueille la justice poétique

.

.

53. Collines montagnes rivières et bois
sont bouleversés pour de bon
j’ai les dieux avec moi

.

.

54. Ne voyez-vous pas ?
Je marche à côté de mes pieds
dans le ciel étoilé

.

.

55. Je me risque
je me brûle pour vous
qui ne le méritez pas.
Je n’ai aucun mérite

.

.

56. Mes amis font tourner les cieux
à leur tour pris dans ce mouvement

.

.

57. Joyce arrive dans sa yole
il paye sa tournée
les verres volent comme lucioles
on chante des hymnes des rimes d’homme
citant Homère et Dante
des réalités transcendantes.
Il a le souci de sa Lucie

.

.

58. Ce dont sont jaloux les mortels :
Ce 15 août marque le jour de l’Assomption.
Elle n’est pas passée par le monde inférieur

.

.

59. Le dieu qui était venu de l’Inde et ses panthères
lui aussi parlait résurrection
mais saisonnière

.

.

60. Je récite Pain et Vin pour reprendre des forces
je marche dans le thym
une douleur aigue perce mon torse
je sais qu’il est des heures cruciales

.

.

61. Que les médiocres aient le plus grand succès
voilà qui est normal
je combats la tentation de glisser à cette adhésion.
Ne m’y soumets pas

.

.

62. Le paradis demande un effort
« il faut savoir où sont les touches »

.

.

63. Ils ne sont pas en rangs serrés
mais dispersés et cachés
dans les villes les montagnes les bureaux
tête enveloppée de bandeaux
dans les régions de la mort

.

.

64. Je suis faucon oie sauvage phénix
croissant de lune faucille
je récolte ce que j’ai semé
et qui brille
______________eux racontent de fausses histoires de famille

.

.

65. Je ne pratique pas le sacrifice des agneaux
à l’ombre des palmiers je relis Hölderlin

.

.

66. Si ce chapitre est récité
le récit se poursuivra sans encombres
c’est un coup de dés
il manquera un six à la Bête

.

.

67. Mes ennemis, à quoi s’occupent-ils
quand je suis de l’autre côté ?
à vrai dire il n’y a pas de côtés
mais une immense boule de feu

.

.

68. Ce sont des fossoyeurs
ils polluent la pensée et les rivières
je dois protéger les sources

.

.

69. ils empoisonnent l’air dans l’été
se complaisent aux sept plaies de l’humanité
j’ai la grande chance d’avoir vu la beauté

.

.

À suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s