La contre-forme

par Olivier Domerg

.

.

Fameuse, la contre-forme frontale
Effrontée, effondrée / Grisé du lité
Répétant la chose en creux /
En crevasse / tassée et brisée /
Dans l’exubérance des chants ;
Le lyrisme laborieux du chantier ;
Et ce, malgré le ronflement des voitures
Doublant le col à toute allure.

.

Chercher le soleil comme tout à l’heure
On cherchait l’ombre. Entendre les rossignols
Dans la forêt voisine. – « Et ça, qu’est-ce ?
C’est un canard peut-être ? » – « Un canard !? »
Le bois de mélèze en lieu et place.
« Les mains froides, l’écriture crispée »,
Le relâchement nécessaire à l’essor des idées.
Carnet rempli jusqu’à la garde, jusqu’à
La couture, sur le point de craquer
À force d’être ouvert, trop ouvert, maltraité.

.

– « Pas un canard, je te dis, mais une buse
Ou bien deux. » – « Buse, toi-même ! »
« Deux, elles vont souvent par deux,
Tournent très haut à l’aplomb de la casse. »
Le relais n’en est plus un, on n’y dort plus,
N’y prépare plus l’étape du lendemain.
Tout juste y prend-t-on l’apéro ou le café,
Et pour les intoxiqués, le paquet de clopes
Au passage — arrêt rapide au seul tabac du coin,
Moteur encore allumé, doublement pollueurs,
Bruits et gaz d’échappement, dérangeant ceux-là
Attablés en terrasse. Ne plus se rendre compte
De rien. Ne plus prendre en compte personne.
Ne plus s’arrêter à aucun. Plus de marques
De politesse. Plus de tact, de délicatesse.
Ne penser à rien d’autre qu’à soi. Zapper le
Reste. Zapper ce qui n’est pas soi, c’est-à-dire
Ce qui vous tient : l’obligation du moment, la
Redite, le bégaiement d’actions inutiles,
La récitation de son conditionnement,
La réaffirmation machinale et pourtant
Quotidienne d’une suite d’aliénations.

.

Une citation après l’excitation :
Les abrupts dénudés du versant ouest
Correspondent à la crevasse d’arrachement,
(Garnie d’éboulis) d’un paquet effondré.
En glissant, ce dernier a bousculé
Les crêtes morainiques qui se sont,
De ce fait, effacées sur la moitié sud
Du versant. La contre-forme provient
Donc d’un délitement / d’une entame
Générale / d’une coupe de la montagne
Ou d’une découpe / provoquant ce rappel :
D’une « forme dans la forme », singerie ou
Songerie, silhouette se dégageant
Dans la mansilienne silhouette.

..

.

[ Prose 12 – Col de la Rochette, l’adret ;
Ancelle, chemin de Lachaup ;
Château d’Ancelle, le cimetière ]
[ Tenir la note, 14 & 15 ]
[ chant douze — La contre-forme ]

Un commentaire sur “La contre-forme

  1. Cette « réaffirmation machinale et pourtant
    Quotidienne d’une suite d’aliénations » comme je le comprends et pour la « contre forme » ?
    Le délitement qui la met à jour opère dans le temps à toutes les échelles, forme de l’histoire.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s