Sophie ou la vie élastique, 4

Par Ariane Dreyfus. Tous les épisodes.

.

.

Les malles ouvertes

.

.

Plus que dix jours il faut le dire aux enfants
Et très vite
Leurs yeux impatients des oiseaux-mouches
Des lynx, des grizzlis qui déjà les ravissent

Et des perroquets dans les arbres !
De joie Sophie saute dans les bras de Paul

*

Mme de Réan laisse tomber par terre
Tous les livres
Portés dans ses bras pour les avoir avec elle
Sur le bateau pour l’Amérique

Elle marche sur les livres
Une marche s’écroule sur une autre marche
Trébuche entre ses chaussures

Les mots n’existent plus dans moi ma gorge
S’ils sortaient ce serait
De la peine perdue

*

Je ne peux respirer qu’ici

Dans le couloir qui traverse la maison
Fuir l’eau qui monte du chagrin

*

Arrêtée à la fenêtre son crépuscule est le sien
Le parc n’a que sa fidélité
Un autre respire ici, doux animal
silencieux lui aussi

Sophie, bouche ouverte, se penche en arrière
Pour la suivre des yeux et le plaisir
De se balancer sur sa chaise

Fort et parfois moins fort

.

.

À suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s