Château d’Ancelle – La Martégale

Par Olivier Domerg

.

.

Tranquillité du Château d’Ancelle, quasi désert dans ce hors saison qui le dé-travestit, le ramène à l’essentiel, c’est-à-dire à lui-même, à sa nature quiète et rurale de village de montagne, à ses occupations paysannes et résidentielles. Tranquillité que ne dément pas ce samedi. Ni les nombreux oiseaux pépiant dans les jardins riverains. 

Contempler Manse, à contre-jour, au-dessus des toits des maisons. S’asseoir sur le banc contre le mur de l’église pour écrire, tandis qu’une voiture de la gendarmerie passe au ralenti devant nous. Son irruption insolite en ces lieux questionne autant qu’elle fictionne. On ne sait s’ils patrouillent ou s’ils sont en vadrouille, et pour quelles raisons ? Mais peut-être enquêtent-ils sur le Puy de Manse comme nous le faisons ? En commençant par le voisinage, le recueil brut d’indices et de témoignages, avant de vérifier, corroborer et rassembler un faisceau concordant d’observations et de faits ; puis d’établir un éventuel portrait-robot du suspect principal, le Puy, donc, passant la montagne au peigne fin, comme au détecteur de (Manse ?) songes, jusqu’à dénicher la preuve irréfutable de sa (grande ?) « mansuétude ».

On se souviendra, plus tard, arpentant les rues du village, avoir vu la même voiture garée près d’une villa, et deux gendarmes, descendre l’escalier de ladite maison. « Enquêtons ! Enquêtons ! Tout n’est que présomptions ! »

.

.

Un peu plus tôt, sur la route, en venant, nous avons fait halte à La Martégale, pour rendre visite à une amie. Le centre de vacances se situe au lieu-dit l’Adrech, en léger contrebas de la plaine de Lachaup, et possède une très belle vue sur Manse : nous le réalisons lorsque nous arrivons. 

La montagne semble, en effet, surgir littéralement des arbres : de tous ces taillis de feuillus qui précèdent le lit du torrent.

Bosselé de la forme (que les ombres renforcent), ici, toujours douce et amène, mais plus trapézoïdale que de l’autre côté, bien que recentrée sur son sommet, auquel elle fait la part belle.

Il y a ce pré, ce feu de camp en préparation dans cette grande clairière. Ces trois troncs alignés qui paraissent regarder vers elle. 

Des tipis, des plumes, manque plus que les indiens ! D’ailleurs, ils arrivent, se saluent, sortent de leurs coffres instruments et matériel (batterie, guitare, basse, amplis) et s’installent. Ce soir, ils danseront autour du feu en chantant et psalmodiant des incantations modernes. 

Quelque chose se prépare, musical comme les eaux qui coulent dans le creux, derrière le rideau d’arbres, en limite de terrain. Continue, multiple et pourtant unique, percutée et parfois répercutée, la voix du torrent viendra, en rappel ou contrepoint, s’immiscer tout à l’heure dans ce qui se jouera.

Plus encore qu’ailleurs, Manse, dont le relief sensuel émerge du feuillage des bouleaux, clôt le paysage, de superbe et paisible façon. On entend distinctement les oiseaux, les criquets et le son clair de l’eau tout aussi claire, cascader sur son lit de pierres, là-bas, entre les arbres.

– « Laure ne devrait par tarder, nous dit-il. »
– « Bien, pourriez-vous lui transmettre le bonjour de son auteur préféré, 
Karl M. ! »
– « … ? »
Il me regarde avec une expression à la fois finaude et étonnée. Doit se demander si c’est de l’art ou du, d’autant qu’il nous a vu arpenter l’espace, prendre des notes et des photos, depuis vingt bonnes minutes. 

Nuages à l’aplomb, soleil droit dessus, éclairage contraire. La lumière crémeuse l’enveloppe entièrement, exhaussant sa peau duveteuse. Manse, sous cet angle, pousse à travers les arbres cet unique sommet, assez peu tendu ou pentu. Masse martelée de bosselages et de creux suggestifs. Modelé charpenté de sa prairie haute. 

N’étant pas chez Pétrarque, Laure finit par arriver. On discute, un moment, au pied des bouleaux et du grand saule, avant de prendre congé. 

.

.


[ Tenir la note – Château d’Ancelle – La Martégale, 16 avril ]
[ Prose – Les Jaussauds ]
[ chant quatre – Et maintenant de loin ]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s