Le Manscrit (3/15)

Par Olivier Domerg

.

« Où sommes-nous ?
dans le paysage qu’on ne peut pas décrire, seulement vivre ;
dans l’indescriptible. »

Wernert Kofler, Automne, liberté, éditions Absalon, p. 50

.

LA SECTION EST COMPOSÉE DE TROIS TEXTES :

[ Prose trois – Les Eyssagnières, sur le coup des dix heures ]
[ Tenir la note, trois – À l’ouest, 2 octobre ]
[ chant trois – Sauron ]

.

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s