L’invention de la poésie chinoise, 6

Ezra Pound, The Classic Anthology Defined by Confucius, traduction d’Auxeméry. Lire les autres épisodes.

En vis-à-vis et en petit, la version traduite du Shijing chinois par P. Vinclair.

.

.

EP II, 6, v

Ils ont supprimé les chardons de ce lieu
vraiment, ici, aux jours anciens ? Oui, semé des graines aux jours anciens,
en abondance, il y avait du grain
pour les rites, pour les granges,
pour distiller
pour que nous offrions maïs et vin aux esprits
pour qu’ils nous aident, ouais, tant et plus.

____2
Ici ainsi allons-nous en ordre posément
amener ici bêtes sans tache et béliers
pour les rites d’hiver et d’automne,
nous écorcheurs, ébouillanteurs, équarisseurs
et tous ceux qui se préparent à
invoquer l’esprit des bannières,
invoquer l’esprit de lumière,
les esprits de l’air comme les bannières,
le flambeau de gloire,
la source de la dynastie
ici dans son cartouche
blanc-brillant, notre souverain.
Que les esprits assistent dans le banquet,
que la lignée filiale jamais ne perde,
tout cela dans le but d’une abondance
de 10000 ans et sans terme.

____3
Qu’ils veillent aux bûchers et aux brasiers de barbecue
en se mouvant avec lenteur devant les estrades élevées
pour les viandes rôties et les viandes grillées,
qu’ils s’emploient aux petits tréteaux,
sans faux pas, bien qu’en nombre ;
que les invités prennent la coupe de communion en juste retour
chacun à son tour, en toute réciprocité
d’un rite à fin d’observance de l’équité,
qu’il y ait là toute aisance et confiance ;
que le soutien des esprits vienne aussi en ordre juste
que le but soit abondance,
bon millésime, 10000 ans.

____4
Nous avons accompli le rite du feu
et sans écart, le flamine en a fait l’annonce,
il en informe l’héritier
____en seconde position devant l’autel,
les vapeurs de l’encens filial sont parfum,
les âmes dans l’air convoitent vos boissons et victuailles,
votre fortune est au centuple.
Ainsi le celé ainsi le patron,
ainsi que fut le service ordonné,
il y aura moisson précoce.
Il y a eu ordre,
il y a eu promptitude
(nous avons battu le sol pour l’esprit du grain).
Vous avez apporté le panier d’offrande et selon l’ordre
il y aura rendement au maximum
____en temps sans fin.

____5
Le service des équités a été expédié en ses détails
gong et tambour ont éveillé,
assis l’héritier reçoit l’annonce de l’augure ;
les esprits de l’air (les esprits qui montent)
ont tous bu et sont là debout (cessent de boire)
Le représentant de la Blanche Splendeur (son halo !)
s’est levé
tambour et gong résonnent : (nunc dimittis)*
les esprits, les soutiens, sont aussitôt remontés en leur résidence.
Tous, serviteurs et nobles dames,
s’éloignent avec célérité,
les hommes du patronyme
se restaurent en leur fête privée.**

____6
Entrent les musiciens jouant adagio
une musique de paix pour faveurs à briguer.
Vos victuailles sont servies,
nul ne ronchonne, tout est louange (ou jovialité),
ils ont bu et mangé tout leur soûl,
les âmes aériennes convoitent vos boissons et victuailles,
qu’ils vous accordent années et grand âge,
bienveillance à foison, à-propos à foison
et eux tous, fils de fils et petits-fils
qu’ils ne sortent de très haute seigneurie.

* nunc dimittis : littéralement, « à présent  vous quittez la place» ; cette expression latine marque la fin de la cérémonie (NdT)
** Karlgren dit admirablement : lay feast = «  fête laïque » ; purement humaine donc, pas hantée. (N de Pound) – Pound cite ici Bernhard Karlgren (1889-1978), auteur d’une version de The Book of Odes qu’il a sous les yeux, avec celle de James Legge (1815-1897). L’intérêt de l’adjectif lay employé par l’érudit est que ce terme désigne en effet une célébration hors de tout contexte religieux officiel, raison pour laquelle le confucéen Pound, rejetant l’intervention des esprits, traduit par private, employant là un qualificatif qu’aurait tout aussi bien employé un homme de loi américain. Mais il rejoint en ceci notre père Couvreur S.J. qui traduit, en latiniste classique, par privatim, ce qui signifie que les participants à la cérémonie officielle rentrent chez eux consommer les viandes et boissons offertes aux mânes et qu’ils se sont partagées, après avoir accompli les rites propitiatoires. (NdT)

209. Tribule dense

Quand le tribule pousse dense
____on enlève toutes les épines
Que doit-on offrir aux anciens ?
____cultiver millet commun et mil
Mon millet commun est verdoyant
____mon mil est luxuriant
Mes greniers en débordent
____j’en ai par millions dans les champs
J’en tire des mets ou des boissons
____que j’offre aux esprits des ancêtres
Pour la paix et l’abondance
____et pour la bonne fortune.

‘Grave et précautionneux
____choisis tes bœufs et tes agneaux
________pour les cérémonies d’hiver et d’automne
L’un dépouille et l’autre fait cuire
____l’un met dans le plat et l’autre dispose
Le récitant accomplit devant l’autel
____un magnifique sacrifice complet
Les ancêtres sont puissants
____leurs esprits disponibles
________leurs petits-enfants les célèbrent avec piété
Ils garantissent bonne fortune
____dix mille ans d’une vie sans obstacles.’

On s’occupe du foyer avec soin
____en préparant les hauts étals
________pour la viande rôtie ou grillée
Les dames s’affairent
____à disposer les plats en quantité
Aux étrangers et aux invités
____on porte des toasts à la ronde
On accomplit les gestes des rites
____on rit et on dit les formules
Alors les mânes arrivent
____ils garantissent bonne fortune
________et souhaitent une vie de dix mille ans.

Je donne toute mon énergie
____pour suivre le rite sans faux-pas
L’officiant dit alors
____aux petits-enfants respectueux :
‘Vos pieuses offrandes sentent bon
____les esprits aiment boire et manger
Ils vous prédisent cent bonnes choses
____autant qu’il faut et comme il faut
Tout fut conforme et bien mené
____en ordre et très attentionné
Éternellement bienveillants ils offriront
____faveurs par milliers et millions.’

La cérémonie rituelle est finie
____avertissent cloches et tambours
________les petits-enfants pieux retrouvent leur place
L’officiant dit alors :
____‘Les esprits ont tout bu !
Leurs corps se sont levés
____au milieu des tambours des cloches
________ils sont repartis d’où ils venaient
Les servants et les dames
____rangeront tout sans attendre
Mais les hommes de la maison
____doivent prendre part au festin privé.’

Les musiciens viennent jouer
____pour la concorde et la fortune
Une viande excellente est servie
____nul ne se plaint et tous sont heureux
On boit et on mange trop
____petits et grands se prosternent
Les esprits aiment boire et manger
____ils octroient longue vie aux hommes de biens :
‘Les bons rites aux bons moments
____furent accomplis jusqu’à leur terme
Des fils pour vos fils et des petits-fils pour vos petits-fils !
____que cela ne finisse jamais !”

.

.

EP III, 2, iv

Sur la Wei près de Hao

Canetons sur la rivière King
les fantômes des Ducs s’en viennent*
à la salle du banquet
tous unis et en paix
Vin clair et bonne chère disposée pour les mânes,
leur humeur lors du banquet
que cette joie soit plus parfaite encore.

____2
Canetons posant patte sur le sable,
Ducs-tout-en-âmes à leur table,
tout est là comme tout se doit d’être
abondance de vin fait maint contentement,
et qui mange comme le fantôme de notre Sire
connaîtra la plus éminente prospérité.

____3
Canetons en leur île,
âmes des Ducs s’en viennent banqueter
pour avoir paix à revendre,
vin clair, tranches de viande boucanée,
là où se restaurent les fantômes de nobles
félicité se doit d’être absolue.

____4
Canetons où confluent les rivières,
mânes ducales viennent se restaurer,
et dans le temple du banquet
Félicité fait festival.

____5
Canetons dans les gorges, comme par le parfum de la fumée
le fantôme s’en est venu,
Vin à goûter, viandes cuites montant au nez,
où fantômes se sustentent n’adviendra nul fléau.

* Ici jeu intraduisible entre ducks, « canards » et dukes, « ducs » : EP l’utilise tout au long des strophes. On a tenté un « canetons » pour reproduire un peu de la plaisanterie poundienne. À vrai dire, Pound ne fait que suivre l’impulsion donnée par la version de Legge qu’il a sous les yeux : celui-ci associe wild-ducks et widgeons, « canards sauvages » et « canards siffleurs » (widgeon désigne une espèce typiquement américaine).  (NdT)

.

.

248. Canards sauvages et mouettes

Canards sauvages et mouettes sont sur la Jing
____l’officiant vient s’asseoir à table :
‘Ton vin est pur
____et ta viande sent bon !’
Pendant que l’officiant boit pour les mânes
____bénédictions et bienfaits viennent à lui.

Canards sauvages et mouettes sont sur le sable
____l’officiant vient comme il convient :
‘Tu as beaucoup de vin
____et ta viande est délicieuse !’
Pendant que l’officiant boit pour les mânes,
____bénédictions et bienfaits s’accomplissent.

Canards sauvages et mouettes sont sur l’ilot
____l’officiant vient passer la nuit :
‘Ton vin est filtré
____et ta viande bien coupée !’
Pendant que l’officiant boit pour les mânes
____bénédictions et bienfaits descendent sur lui.

Canards sauvages et mouettes sont au confluent
____l’officiant vient s’asseoir dans le temple
Où la table est dressée
____bénédictions et bienfaits descendent
Pendant que l’officiant boit pour les mânes
____bénédictions et bienfaits s’accumulent.

Canards sauvages et mouettes sont dans des gorges
____l’officiant est ensuqué
Le vin est délicieux
____rôtis et grillades sentent bon
L’officiant boit pour les mânes
____aucun drame ne pourra nous arriver.

.

.

EP III, 3, ii

Attribué au duc Wu de Wei,
qui régna de 811 à 756 avt. J.C.
Il a des reproches à se faire, à l’âge
de 95 ans. Vide également l’Ode 220.
Règles à suivre, quant à la propriété des biens.
Que distinction soit claire entre tien et mien.
____________Anal. chap. XVII, 16 ;
____________Mencius I, 1, V, 1

Montre de respect vaut signe de vertu,
Ainsi fut entendu l’antique adage :
Nul n’est toute-sagesse, hommes
du commun sont sots par leur pente naturelle,
la bêtise du sage file à contre-courant.

____2
Vise d’abord virile autorité,
les quatre quartiers suivront cela, t’acquiesceront
en paroles ; soigne tes plans pour faire tes affaires,
quatre royaumes agréeront en esprit à l’argument.
Haute ambition s’atteint par décret pondéré,
que le but ultime en soit proclamé en juste saison.
Révère toute rigueur, en respectant tien comme mien,
ton dessein donnera forme au peuple entier.

____3
Où en sommes-nous à présent ? Gouvernement confus,
chaos honteux, et conscience ayant sombré,
au fond des fonds, de face comme de dos,
mais en tout cas coulé – tu es tellement ivre
et abîmé que plus rien ne porte à bonne humeur.
Abandon de continuité, tu es un cancre,
frivole quant aux lois d’ancestrale lumière royale
qui pourraient, en ces ténèbres, haler ta barque droitement.
________________________Avec fausse transmission
________________________de recherche de précédents,
________________________perdant ainsi la notion
________________________de claires lois pénales.

____4
Désordre n’a pas préférence du ciel ;
comme le torrent au printemps qui court se vautrer
sans clairs canaux, on ne peut que sombrer, se perdre.
Lève-toi avec le soleil et va te coucher tard,
époussète ta cour et arrose-la, les gens en prendront
l’ordre. Occupe-toi de tes chars et de tes canassons,
de tes arcs, tes armes et tes flèches, pour la défense
de ta terre contre barbare Mann et du Sud grossière insolence.*

____5
Pèse tes mandataires à leur poids naturel,
évalue attentivement tes feudataires,
de peur que ne te surprenne quelque chamaillerie.
Que du cœur vienne ce qui sort de la langue ;
aie respect de ton propre respect de l’équité
et ne va pas manquer de vraie bonté.
Défaut dans le sceptre de jade peut être rectifié,
contr’un mot mal placé il n’y a nul remède.

____6
Pas de privauté en paroles désinvoltes,
nul ne peut consigner ta langue par procuration.
Mots ne sauraient mourir et trépasser,
tout propos imbécile engendre sa querelle,
folie engendre sa réponse en canton de folie.
Sois juste en récompenses, reste près de tes amis,
sois un père pour tous les gens de peu de moyens,
et tous tes bambi-bambinos formeront**
une lignée devenue cordée : postérité,
plus personne sans héritier.

____7
Ne reçois pas tes amis la mine renfrognée,
Méprise est proche parente de voisinage,
et quand tu es à toi-même ta seule compagnie,
ne va pas dire : Nul ne peut voir du toit par le vasistas,
Dans mon foyer au nord-ouest, rien ne peut me faire honte,
ici nul œil ne pénètre.
Les esprits ont leurs propres désaccords de pensée
nullement façonnés à notre mesure,
et les nôtres leur font encore injure.

____8
Prince, c’est ton boulot de garder ta conscience propre
induisant ainsi une estimable
probité.
Prends bien soin de l’endroit où tu vis, plante-y ton arbre,
ne délaisse pas les droits des hommes sur la propriété
ni par vol ou plus tranquille usurpation
et tu seras suivi, presque, par la nation ;
Pèche jetée vers moi ne sera prune pour toi
et … agneaux auront des cornes, mon fils,
quand arcs-en-ciel vireront en rochers.

____9
Bois dur se pliera
pour peu qu’on l’attache de soie,
Sang-froid fait plier les hommes et conscience est leur socle.
Gens sages, à ces mots, simples mots, vieilles maximes,
font le bien, tandis que gens fous chicanent,
courent sens inverse, et en appellent à établir
ma tyrannie: quot homines, tot sententiae
____________(à chacun son opinion).***

____10____ [de lui-même à lui-même, toujours]
Je t’ai pris la patte avant que tu ne sois ferme sur ta base ;
T’ai montré le comment, pour quand tu ne pourrais faire face,
t’ai mené par l’oreille. Plaideras-tu l’ignorance ?
Et en père de moutards montés en graine ? Nous avons peur …
Nous craignons que les hommes soient imparfaits,
Kékés au chant du coq et rien de fait passé la nuit.

____11
Bien belle est la lumière qui brille sur le ciel,
mais me laisse grincher en noire niaiserie,
à mâchonner, encore et encore, et toujours
même et même leçon qui, à l’entendre, toi
t’ennuie de mépris, ne t’ennuie pas aux larmes.
Plaideras-tu l’ignorance ?
____________À quatre-vingt-dix ans sonnés ?

____12
Tout est là, depuis le temps le problème n’a pas changé,
et peux-tu donc agir ? peux-tu y parvenir ? Voilà le hic,
protéger les gens d’un malheur plus grand encore,
alors que le ciel lance une peste et que l’état va s’effondrer ?
Pars en parallèle, même si tu n’as pas grand chemin à faire
et si le ciel ne se fourvoie pas.
Souillure de lumière intérieure
porte malheur,
et détresse pour tous tes gens.

* EP prend ici littéralement le terme chinois 蠻 signifiant « barbare » et se prononçant [man], et le traduit par un nom propre, Mann  (variante de man, « homme » en anglais) en l’affectant du qualificatif wild, « sauvage » ! (NdT)
** EP redouble ici le mot (originaire d’Irlande du nord : une contamination venue de la fréquentation de Yeats ??) wee’uns, qui désigne familièrement les enfants. En fait, étymologiquement, une déformation de we-us, composé des deux formes, subjective et objective, du pronom personnel de la 1ère pers. du pluriel. (NdT)
*** L’adage latin signifie littéralement « autant d’hommes/de têtes, autant d’avis ». (NdT)

.

.

256. Gravité

Gravité et observation des rites
____sont emblèmes de vertu
Certains disent :
____‘Il n’est de sage qui ne soit fou’
La folie des hommes ordinaires
____n’est qu’une maladie
Mais la folie des sages
____est un violent fléau.

Rien n’a plus de force qu’un homme bon
____les quatre coins du monde lui obéissent
Une vertu efficace
____inspire tous les royaumes
Consulte largement mais décide fermement
____vois loin mais agis ponctuellement
Qui respecte les rites avec scrupule
____est un modèle pour le peuple.

Mais avec les contemporains
____chaos dans les affaires publiques
La vertu sens dessus dessous
____se noie dans les litres d’alcool
Ne connaissant que la jouissance
____tu as oublié la tradition
Qui ne s’inspire des rois anciens
____ignore leurs décrets lumineux.

Le souverain céleste te protège aussi peu
____que les flots d’un torrent
________qui t’emmènent vers ta perte
Se lève tôt et se couche tard
____balaye sa cour et fait son ménage
________celui qui veut inspirer le peuple
Il tient prêts chars et chevaux
____ses arcs flèches et armes d’assaut
________qu’en cas d’attaque ennemie
____________il puisse repousser les barbares.

Tu veux régner sur le peuple ?
____remplis tes devoirs de prince
________assure-toi contre l’imprévu
Surveille tes propos
____observe les rites avec gravité
________sois toujours doux et distingué
La tablette de jade blanc a un défaut ?
____il est possible de la polir
Tes paroles t’ont échappé ?
____impossible de les corriger.

Ne parle donc pas à la légère
____et ne dis pas ‘Ça va je plaisante !’
Même quand personne n’attrape tes mots
____ce qui est dit ne disparait pas
Toute parole a un effet
____seule la vertueuse est récompensée
Sois bon avec tes amis
____avec les humbles et les enfants
Alors enfants et petits-enfants se multiplieront
____nul n’osera leur désobéir.

Quand tu reçois des gentilshommes
____sois doux et paisible
________qu’on ne puisse rien te reprocher
Même seul dans ta chambre
____évite ce qui te ferait honte dans le salon
Ne dis pas : ‘Nul ne me voit
____personne ne me prête attention’
Une visite des esprits
____n’étant jamais à écarter
________agis comme s’ils t’observaient.

Prince, pratique la vertu
____sois un homme excellent
Fais attention à tes gestes
____ne fais pas défaut aux rites
Fuis l’erreur et le mal
____rares ceux qui ne te prendront pour modèle
Me donne-t-on une pêche ?
____je rends immédiatement une poire
Si l’enfant naît avec une corne
____c’est qu’il augure du désordre.

Au bâton doux et souple
____on peut accrocher une corde
À l’homme doux et respectueux
____peut s’attacher la vertu
Voilà l’homme sage :
____lui rapporte-t-on d’anciens discours
________il en imite les vertus
Voilà l’imbécile :
____il dit que je me trompe
________et qu’à chacun son sentiment.

Hélas mon pauvre enfant
____tu ne distingues pas le bien du mal !
Si ma main ne te guide pas
____il faut te dire les choses
Ce que je ne t’ai pas dit en face
____je te l’ai chuchoté à l’oreille
Tu dis : ‘Tu n’en sais rien
____ne me berce pas comme un enfant !’
Pourtant personne n’est satisfait
____or un jeune qui sait s’y prendre réussit.

Sous le vaste ciel si brillant
____ma vie n’est que malheur
La manière dont tu t’aveugles
____me remplit d’un immense chagrin
Je t’ai tout appris en détail
____tu ne m’as pas écouté.
Au lieu de suivre mes leçons
____tu les tournes en ridicule
Tu dis : ‘Tu n’en sais rien !’
____mais j’ai l’expérience des vieillards.

Hélas mon pauvre enfant
____je t’apprends la voie des anciens
Si tu écoutes ces conseils
____tu t’éviteras bien des regrets
Le ciel envoie des catastrophes
____il mène notre pays au désastre
Pas besoin de chercher trop loin
____le vaste ciel ne nous trompe pas
Si tu corromps sa vertu
____ton peuple souffrira de grands maux.

EP III, 3, iv

SÈCHERESSE

La Voie Lactée tourne et brille dans le ciel
et le Roi dit : Quel mal a-t-il été fait en ce temps ?
(que la pluie ne vient pas ni même n’est promise)
mais tristesse, confusion, famine,
encore et encore, et les esprits de l’air ne nous sont d’aucun appui
même si je les ai prié tous, sans rancœur de victime.
Le sceptre et le jade percé reposent ici sans vie *
________________Aude-moi, Domine **
________________Soulage, Ô soulage-moi !

____2
La grande sécheresse est arrivée, brûlant tout,
sous un édredon bouffi de sauterelles,
il n’est pas de sacrifice que je n’ai offert
et je n’ai négligé ni les bornes ni leurs autels,
Dessus, dessous, j’ai fait offrande sur offrande
et j’ai enterré.
Il n’est pas de puissance que je n’aie honorée,
Le Seigneur Tsi *** ne nous apporte nul soutien,
ni ne nous porte assistance la puissance du ciel,
Détresse, dévastation de la terre,
eût-elle pu tomber sur ma personne, sur moi seul moi !

____3
Pour la grande sécheresse, en moi nulle auto-disculpation,
je tremble comme sous le tonnerre,
peur qu’il ne reste plus d’homme entier à Tcheou,
Dieu du ciel, ni que je ne survive.
Pourquoi nul ne se joindra-t-il à moi en révérence
afin que l’esprit du cartouche ancestral,
________le fondateur, le culte, ne s’achève pas ?

____4
La grande sécheresse ! Personne ne peut lui résister,
C’est un feu impétueux contre lequel je n’ai aucun recours.
La grande destinée tire à sa fin,
nous n’avons plus respect ni refuge,
et les seigneurs pastoraux de jadis
________ne nous portent leur aide,
Ô source de mes fondateurs, charnels et utérins,
____Comment pouvez-vous endurer cela dans le calme ?

____5
Grande la sécheresse, les hautes collines sont calcinées
et leurs rivières dépérissent,
dehors, dedans, les démons-du-feu nous consument,
Mon cœur en brûlant en devient stérile de tristesse,
Les ducs pastoraux de jadis ne nous entendront pas
non plus que le dieu lumineux dans le ciel,
permettez-moi de déposer ma charge.

____6
La sécheresse a tout tari jusqu’au plus profond,
je lutte, je m’emploie à la tâche et n’abandonne pas.
Pourquoi cette affliction nous accable-t-elle, folle de cette canicule,
Nous n’en connaissons la raison.
Nous avons tôt prié qu’il y ait bonne moisson,
nous n’avons négligé nulle borne du Carré,
Ô lumière qui règne haut sur la parentèle
ce n’est pas ce que nous attendions,
Vu ma révérence pour les esprits brillants de l’air
ils ne devraient pas me haïr.
J’ai montré mon respect pour l’intelligence des esprits
pour la lumière dans l’air circumvolant
ils ne devraient pas me tenir sous l’emprise de leur colère.

____7
La sécheresse a tari jusqu’au profond de la terre,
les gens sont éparpillés ne laissant nulle trace,
les gouvernements locaux sont tombés en morceaux,
le premier ministre, le chef des gardes à cheval,
le chef du commissariat, personne n’en peut plus,
les grands fonctionnaires ont fait leur possible, nul poltron parmi eux,
je lève les yeux au ciel, et dis :
________Quand en atteindrons-nous les bornes ?

____8
Je lève les yeux avec crainte vers le ciel,
les étoiles sont comme pailles de balais et comme vides ;
les dignitaires et les princes
brillent sans agir non plus, et nul profit n’en vient.
Le grand décret s’approche de son terme.
N’allez pas négliger vos assiduités,
pourquoi voir en moi la cause des troubles du gouvernement local,
je lève les yeux vers le ciel. Comment m’accorderait-il du repos ?

* Ou simplement ceci : il a enterré tout ce qu’il possède, de façon à se concilier les puissances de la terre. (NdEP) ** Comme il arrive dans l’édition Faber, il y a là une altération évidente : l’expression latine « Aude me, Domine » n’existe pas, car elle n’a pas de sens (« Ose-moi, Seigneur » ???) ; il faut entendre plutôt un « audi me » (où le i latin aurait été confondu, par EP, avec le e anglais de même prononciation) = « Entends-moi », sur le modèle de l’office chrétien Clamavi in toto corde meo, exaudi me, Domine ; justificationes tuas requiram = « J’ai pleuré toutes les larmes de mon cœur, écoute ma plainte, ô Seigneur ; j’ai besoin de tes justifications (les preuves de ta justice me sont nécessaires).» (NdT)
*** Ce « Seigneur Tsi » est le roi du ciel ; son nom propre ici vient de la transcription littérale par Pound du caractère chinois. (NdT)

.

.

258. Voie lactée

La voie lactée est immense
____torsade brillante dans le ciel
Le roi s’exclame : ‘Ah !
____quel est le crime de mes contemporains ?
Le ciel envoie mort et chaos
____disette et famine l’une après l’autre
Nul esprit que je n’aie honoré
____nulle victime que je ne leur aie offerte
Les tablettes de jade ont été présentées
____et pourtant les esprits ne m’écoutent pas !’

La sécheresse s’est étendue
____dans une brûlante chaleur d’orage
Les hommes ont continué leurs prières
____à la campagne comme à la ville
Offrandes et sacrifices au ciel et à la terre
____nul esprit qui ne fût honoré
Hou Ji ne peut-il rien pour nous ?
____le Souverain du ciel ne peut-il descendre ?
Misère pour les gens d’ici-bas
____pourquoi vivons-nous cela ?

La sécheresse s’est étendue
____impossible à endiguer
Effrayante et terrifiante
____comme le tonnerre ou la foudre
Des Zhou dans la fleur de l’âge
____il ne reste plus un homme valide
Auguste Souverain céleste
____pourquoi m’as-tu tout pris ?
Comment ne pas être terrifié
____de ne pouvoir compter sur nos ancêtres ?

La sécheresse s’est étendue
____impossible à arrêter
Étouffante et brûlante
____ne nous laissant d’endroit où aller
Le dénouement se rapproche
____nul ne se soucie de nous
Les mânes des anciens ministres et souverains
____ne nous seront-ils d’aucun secours ?
Père et mère Ô ancêtres
____comment pouvez-vous abandonner vos fils ?

La sécheresse s’est étendue
____montagnes et rivières sont à sec
Elle fait un démon cruel
____comme le feu de l’incendie
Mon cœur torturé par la chaleur
____est triste comme un tas de cendres
Les mânes des anciens ministres et souverains
____ne m’entendent-ils pas ?
Auguste Souverain céleste
____où veux-tu que je m’enfuies ?

La sécheresse s’est étendue
____impossible de s’en débarrasser
Pourquoi cette sécheresse nous arrive-t-elle ?
____je ne comprends pas :
Les prières du nouvel an furent données tôt
____les offrandes faites en avance
Auguste Souverain céleste
____que n’as-tu pitié de nous ?
J’ai imploré les mânes d’hommes sagaces
____que nul ne soit en colère contre nous.

La sécheresse s’est étendue
____sans règle et aveuglément
Les dignitaires n’en peuvent plus
____le Premier ministre va craquer
Les ministres de l’Écurie et de la Guerre
____le Chef des tables s’activent à droite et à gauche
Tous sont fidèles aux Zhou
____tous essaient d’aider
Je lève les yeux vers l’auguste ciel :
____pourquoi nous infliger ces souffrances ?

Je lève les yeux vers l’auguste ciel
____les étoiles scintillent
Vous gentilshommes et souverains
____qui avez accompli toutes les offrandes
Le dénouement s’approche
____n’abandonnez pas vos efforts
Est-ce pour moi seul que je prie ?
____c’est pour l’ensemble des ministres
Je lève les yeux vers l’auguste ciel :
____quand nous apportera-t-il la paix ?

.

.

À suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s