L’Invention de la poésie chinoise, 5

Ezra Pound, The Classic Anthology Defined by Confucius, traduction d’Auxeméry. Lire les autres épisodes.

En vis-à-vis et en petit, la version traduite du Shijing chinois par P. Vinclair.

.

.

DÉCADE DU ROI WENN (2/2)

.

.

EP III, 1, vi

Trois générations pour former un gentilhomme.



T’ai Jenn, mère de Wenn, par ses bonnes mœurs
gagna les faveurs de Tcheou Kiang, douairière
de la Maison Royale. T’ai Sy fit triple fil, en accord au ton
de renommée ; nous lui comptons
cent fils comme étant de son extraction.

__ 2
Complaisant aux mânes du manoir ducal,
Il ne se plaignit pas de leur époque,
ne s’en offusqua en aucune saison ;
en fit modèle pour sa compagne,
modèle que suivirent ses frères ;
sur lequel il gouverna les clans et l’État.

__ 3
À la cour amicale concorde,
aux rites, révérence ; comme le soleil fait lever
invisible présence, le filet de brume
assistance sans contrainte. sans être vu

__ 4
Dans le cœur même du tourbillon de grands malheurs, *
il eut le courage de respecter la perfection,
modèle dont jusque-là personne
n’avait ouï parler ; et d’enquêter
sur les exactions non établies.

__

 5
De là, les hommes réfléchis encore de nos jours
accordent actes et jugement ; jeunesse s’y essaie,
mais hommes de jadis tenaient ferme pour y parvenir ;
gloire à eux : élégance
attestée officiellement. **

* Avant la victoire des Plaines de Mu remportées par son fils Wu.(NdEP)
** Cette ode est emplie de termes devenus techniques dans l’éthique confucéenne. Analectes XVI, xiv; Zhong Yong XV; Mencius 1, I, 7, 12. « Ne compte pas là-dessus. » (NdEP) *** EP cite ici des classiques du confucianisme, dont le Zhong Yong, qui expose la doctrine de l’Invariable Milieu. – Anecdote célèbre. Mencius demande à Confucius : « Que se passe-t-il après la mort? » Réponse de Confucius : « Ne perdez pas là votre temps. Quand vous serez dans la tombe, restez alors en repos pour y réfléchir, mais pourquoi s’en préoccuper maintenant ? » L’intérêt ici est que Pound utilise le seul verbe lie down pour condenser les deux parties – rester couché et réfléchir – de la réponse de Confucius. (NdT)

.

.

240. Majestueuse

Da Ren était majestueuse
__c’était la mère du roi Wen
La dame de Jiang
__était aimée dans la capitale
Tai Si propagea le nom
__en offrant au monde cent garçons.

S’inspirant de ses ancêtres
__il complut toujours aux esprits
____et ne leur fit jamais de peine
Ayant conformé sa première épouse
__jusqu’à en obtenir une fratrie
____il régna sur sa famille et sur les peuples.

L’harmonie régnait dans le palais
__la piété dans le temple
Même sans témoin il était exemplaire
____même sans menace il était rassurant.

Il ne put empêcher toutes les catastrophes
__mais l’éclat de sa gloire fut intact
Sans qu’on lui dise il savait quoi faire
__sans sermon il marchait droit.

Ainsi les hommes devinrent-ils vertueux
__et les jeunes travaillèrent-ils
Les anciens ne se plaignaient plus
__sa gloire se déploya parmi les chevaliers.

.

.

EP III, 1, vii

__Comment le roi Wenn a reçu
__la succession, son attaque contre Tch’oung.
__Tout cela avant la bataille de Mu.

Dieu blanc tout là-haut,
ton œil en toute révérence
s’est abaissé et n’a vu
ni des Yin ni des Hia
les hommes de confiance ;
a sondé les grands États,
leurs murs, leurs haines,
et à l’ouest un clan seulement
a soutenu l’épreuve.
Il a donc réduit les Tcheou
à royale soumission.

__ 2
Éleva une enceinte,
défricha fourrés et vignes folles,
nivela terrains en surface
(mit pentes en terrasses),
creusa fossé, et planta haies
de catalpas * et de tamaris ;
chassa la horde des Kouan
(les « tribus à cordes »)
Lumière pour mener l’action
ainsi lui transféra le ciel,
À trinquer avec le ciel
Tcheou obtint la seigneurie ;

__ 3
Sous l’œil du Ciel sur la colline,
tailla le chêne et l’épineux,
aligna cèdres et pins.
Un État, il fonda,
et les hommes pour le régir
du temps de T’ai à celui de Ki.
Le roi Ki, de cœur affectueux,
choisit de son frère le parti et le camp
de façon à l’employer
de sorte qu’avec gloire,
les Quatre Coins se turent. **

__ 4
Ciel jaugea l’esprit de Ki,
silencieuse renommée
distingua sa rectitude,
laquelle alors brilla
et brillant sut choisir ;
progressa dans la noble
technique de l’écoute des voix,
fut alors roi,
gouverna un grand état, observa
et eut le sens des proportions.
Ainsi en venons-nous à Wenn –
discernement et action conjoints –
ayant onction du ciel ;
les fils de ses petits-fils
tiennent encore l’empire.

__ 5
Du Fond du Ciel
vint l’ordre à Wenn :
S’enflammer non pour dévier,
pour allumer et se saisir
de tout désir de licence;

D’abord depuis la Montagne, vit les fanfarons de Mi,
ayant audace d’un grand état,
envahissant Iuen, pillant jusqu’à Koung ;
Sa colère éclata, il mobilisa, fit arrêt à la horde ;
mit Tcheou en sécurité, fut ainsi confirmé
pour prendre l’empire dans la foulée.

__ 6
Sa base étant la capitale,
les envahisseurs des bords de Iuen
escaladèrent les hautes crêtes,
sans parvenir s’emparer des pentes
ou des hauts-plateaux de pâture,
ni de nos sources pour s’approvisionner en eau.
Fontaines, source à nous, au sud du mont K’i
le sommet de la plaine,
établit ses propriétés sur la terre sise près la rivière Wei,
Wenn ainsi suzerain
des dix mille fiefs de la plaine
(et formant ainsi carré).

__ 7
Puis Dieu à Wenn : J’ai souci qu’une juste pesée
se voit en tes actes et ta pensée,
décorum sans vacarme,
ni mnémonique ni leçon enseignée
mais suivant avec simplicité un dessein de grandeur.
Ciel ensuite à Wenn, le roi :
Méfiance envers ton ennemi ; rassemble
compagnons, crochets, béliers, tous
grands carrosses et attaque
les remparts de Tch’oung.

__ 8
Les grands carrosses et les arbalètes grinçèrent lentement, ***
ce qui donnant à Tch’oung le temps de parlementer sous les murailles ;
on interrogea les prisonniers, lentement, l’un après l’autre,
presque en silence, les oreilles gauches tombèrent,
quérant la sanction du Père de la Guerre
de façon que les quatre places fussent arraisonnées,
d’abord dans le campement ; deuxièmement, devant la ville.
Alors, aux catapultes ! et Tch’oung est réduite.
Tch’oung la haute est réduite et n’a pas de funérailles,
ses rites sont hors-jeu
et jusqu’au bout de la terre nul homme ne fait défi.

* Nous traduisons par « catalpas » pour éviter une périphrase trop longue ici et équilibrer le vers avec « tamaris » ; E.P., cependant, utilise ici le terme composé (et typiquement nord-américain, de whip-stalk (parfois orthographié whipstock), soit « manche-de-fouet », qui désigne la cosse du catalpa d’Amérique, catalpa bignonioïdes, différent de celui de Chine, catalpa ovata. NdT)
** T’ai convaincu que son neveu Wenn était le plus apte à gouverner, abdiqua en faveur du père de Wenn, probablement troisième frère de T’ai. Éliminant ainsi à la fois ses propres fils et ses neveux plu âgés. (NdEP) – EP utilise ici le composé de Four Coigns pour désigner l’Empire : le terme coign est un vieux terme (le coin du bûcheron, employé en français métaphoriquement dans une expression comme « frappé au coin du bon sens ») dont il a déjà fait usage ailleurs, par exemple en IV, 1, vii, pour signifier aussi les positions des astres dans le ciel qui favorisent la prospérité de l’empire. EP utilise des expressions semblables dans des contextes différents, et par conséquent pour le traducteur de Pound en français, c’est ce contexte qui commande la version. De fait, il faut surtout observer encore et encore que Pound va chercher des termes de diverses origines (latin, grec, vieux français, anglais médiéval, voire des expressions indiennes, etc.) pour traduire ou commenter, créant ainsi une langue spécifique, qui lui appartient donc en propre (visant à rendre le chinois de façon qui parle au lecteur de culture américaine), et qu’on s’appliquera à respecter au mieux en sachant qu’il y a là matière à discussion constante. (NdT)
*** Encore un aspect de la liberté (ou de la désinvolture, ou de l’indifférence, voire l’incompétence, diront certains) avec laquelle Pound traite les données du texte chinois et de la version anglaise qu’il a sous les yeux : le texte originel parle d’engins d’attaque de fortifications (tours mobiles, catapultes). Ensuite, le supplice des défenseurs de la place forte à qui l’on coupa l’oreille gauche en signe de soumission est également traité tout aussi poundiennement, selon les règles spécifiques d’une certaine danse de l’intellect dégagé des pesanteurs d’un respect littéral ! (NdT)

.

.

241. Impérial !

Impérial ! le Souverain céleste
__veille avec majesté sur l’ici-bas
Inspectant les quatre directions
__cherchant de quels maux souffre le peuple
Les deux États précédents
__n’avaient pas bien gouverné
Alors dans les quatre pays
__il fit mener enquêtes et examens
Le Souverain céleste leur signifia
__qu’il haïssait le laxisme
Et se tourna pour contempler l’ouest
__où il ferait établir l’empire.

On arracha et déplaça
__arbres morts et troncs tombés
Tailla et égalisa
__vieilles touffes et jeunes pousses
Espaça et éclaircit
__tamaris et zelkovas
Élagua et émonda
__mûriers sauvages et cudranes
L’empereur répandit sa vertu
__les barbares prirent la fuite
Le ciel se donna un allié
__qui put diriger en son nom.

L’empereur du ciel inspecta la montagne
__où s’élançaient les chênes
____où s’espaçaient pins et cyprès
Et choisit ses représentants ici-bas
__les premiers furent Da Po et Wang Ji
Wang Ji
__parce qu’il avait cœur généreux
Était loyal envers son grand frère
__eut la fortune de son côté
Il fut comblé de biens
__n’eut pas à endurer de tourment
____et régna sur les quatre directions.

Toujours Wang Ji
__l’empereur du ciel ayant sondé son cœur
____put répandre sa renommée
Sa vertu en faisait un homme brillant
__brillant et perspicace
____un gouverneur puissant et sage
Le roi d’un grand pays
__charismatique et comparable
Comparable au roi Wen
__par sa vertu sans défaut
Béni de l’empereur céleste
__comme ses fils et ses petits-fils.

L’empereur dit au roi Wen :
__‘Ne sois ni des dégoûtés ni des désireux
Ni des cupides ni des jaloux
__élève-toi au-dessus d’eux tous
Les hommes de Mi se révoltent
__s’opposant à l’État
____ils ont envahi des Ruan jusqu’aux Gong !’
Mu par une colère puissante
__le roi rassembla ses hommes
Les exhortant d’arrêter l’ennemi
__et assurer la gloire des Zhou
____en unifiant tout l’ici-bas :

‘Basés à la capitale
__nous franchirons les frontières des Ruan
____grimperons sur leurs hautes crêtes
Qu’eux ne marchent pas sur nos collines !
__que nos collines restent à nous !
Qu’ils ne s’abreuvent pas à nos sources
__sources et lacs !’
Il rechercha la meilleure plaine
__et s’installa au sud du mont Qi
____au bord de la Wei
Tous les pays se tournèrent vers lui
__le roi des peuples ici-bas.

L’empereur du ciel dit au roi Wen :
__‘J’aime l’éclat de ta vertu
Tu n’éclates pas en bruyantes rages
__ton pouvoir ne maltraite pas’
Qui n’est pas sage ne sait rien
__suivre l’empereur est le chemin
L’empereur dit au roi Wen :
__‘Sonde tes alliés
Unis-toi à tes frères
__prends échelles et crochets
Prends char d’assaut et bélier
__attaque le fort de Chong.’

Char d’assaut et lourds béliers
__contre le très haut fort de Chong
Une multitude de prisonniers
__eurent l’oreille en sang coupée
Pour le dieu du ciel et le dieu de la guerre
__jusqu’aux ralliements et la paix
____pas un reproche à la ronde
Char d’assaut et bélier puissants
__contre le fort épais de Chong
Une multitude de prisonniers
__eurent l’oreille en sang coupée
On attaquait et harcelait
__on renversa et détruisit
____tous se soumirent à la ronde.

.

.

EP III, 1, viii

Quand il mit en chantier une tour des esprits,
le populaire se rua au camp de travail et occupa
tout le loisir de l’entreprise du roi Wenn ;
jeunes et vieux sans jamais de cri patent
l’achevèrent en un rien de temps,

Le roi demeurait en son « Parc Divin »,
où vivaient belles biches et beaux chevreuils,
si beaux, et si choyés ; oiseaux de l’air
battaient leur aile blanche et poissons jaillissaient,
nageoire telle une aile, dans le bassin hanté.

Tambours et gongs de majesté
pendus à leurs cadres dentelés
résonnaient pour parfaire règle et règne
sur les paisibles douves circulaires du roi,

ton et contre-ton, tambour et gong.

Sur les paisibles douves circulaires du roi,
les musiciens aveugles battent la peau du lézard
à mesure que les sons se tissent et s’entretissent.

.

.

242. Tour Magique

La Tour Magique fut décidée
__dessinée et édifiée
Tout le monde y travailla
__elle fut achevée en moins d’un jour

On ne montra pas d’impatience
__les gens du peuple vinrent la voir
Quand le roi alla dans le Parc Magique
__biches et cerfs se couchèrent.

Biches et cerfs étaient bien gras
__les oiseaux blancs resplendissaient
Quand le roi passa près du Bassin Magique
__les poissons sautèrent.

Sur la belle structure dentelée
__qui portait tambours et cloches
Tambours et cloches résonnaient
__musique dans le Pavillon Royal

Tambours et cloches résonnaient
__musique dans le Pavillon Royal
Peaux de crocodile frappées en rythme
__les musiciens aveugles jouaient.

.

.

EP III, 1, ix

Wu, le grand sceau.

Le roi Wu en bon émule
de trois rois sages installés sur le pays de Tcheou :
Avatars à présent, qu’ils soient au ciel d’en-haut
tandis que lui dans la capitale trinque en leur honneur.

__ 2
Coupe qui trinque en la capitale du Prince,
c’est quérir leur sagacité là où droit de boire doit
advenir de la confiance du peuple, et c’est ainsi
qu’il fonde une dynastie pour longtemps.

__ 3
Confiance à parfaire.
Carte à jouer en homme,
dans l’idée de ce que filiation devait être,
il enseigna piété filiale à tous ses fils.

__
 4
Hommes le jugeaient homme pour homme,
ses actions accomplies selon les vues du cœur
enseignaient aux hommes que le droit s’accomplit
lorsque la nature paternelle se poursuit en ses fils.

__ 5
Lumière permanente est nôtre telle une grande cordée
issue de Wu « l’émule »
pour dix mille années, que dureront les cieux.

__ 6
Fortune issue du ciel,
hommage des quatre coins, pour assurer
les dix mille années. Va-t-il manquer
d’acolytes ?

.

.

243. Guerriers d’ici-bas

Les guerriers d’ici-bas sont Zhou
__par générations de rois sages
Les trois souverains depuis le ciel
__aidant le roi dans la capitale.

Avec leur aide dans la capitale
__il chercha à répandre leur vertu
Collaboratif envers les décisions célestes
__il obtint leur confiance.

Ayant obtenu leur confiance
__il devint une inspiration ici-bas
Il fit toujours preuve de piété filiale
__qui avait force de loi.

Voilà un homme bien aimé
__à qui l’on répondait par la vertu
Il fit toujours preuve de piété filiale
__poursuivant brillamment l’œuvre des anciens.

Si brillamment que ceux qui vinrent ensuite
__marchèrent aussi dans les pas des anciens
Pendant dix mille années
__il sera béni du ciel.

Il sera béni du ciel
__des quatre coins du monde on le félicitera
Pendant dix mille années
__il ne manquera pas de soutien.

.

.

EP III, 1, x

WANG HOU TCHENG TSAI *

Louange au roi Wenn pour son écurie,
lui qui du peuple la tranquillité eut souci
et la vit au centre des attentions.
________________________ WENN ! avatar, hugh !

__ 2
Wenn avait le Décret et mérite de guerre ;
quand il eut porté l’attaque contre Tch’oung
il fit de Feng la capitale de la province.
________________________Wenn ! avatar, hugh !

__ 3
Il solidifia les murs de son fossé ;
Il construisit Feng sur ce patron
sans se hâter par lubie, mais en conformité filiale,
________________________ Souverain, et avatar, hugh !

__ 4
La justice du roi fut purificatoire
et les murets aux quatre angles de Feng
jusque dans tout le royaume,
de la maison royale furent le rempart,
________________________ Souverain, et avatar, hugh !

__ 5
L’eau de Feng coulait vers l’est
où était la filature de You,
les quatre carrés étaient de niveau,
Admirable la autorité sur les princes,
________________________ Empereur, avatar, hugh !

__ 6
Dans Hao était la capitale et la demi-couronne d’eau, **
d’est d’ouest de nord de sud
nul ne songeait à briser l’ordre
(nul homme qui ne portât les enseignes de Wu)
________________________ Empereur, avatar, hugh !

__ 7
Il tira les sorts, à la 9ème paille sur dix, pour faire
de Hao sa capitale ainsi que résidence :
La tortue confirma la réponse ; Wu entreprit les finitions,
________________________ WU, avatar, hugh !

__ 8
L’eau de Feng produit le millet blanc ;
Wu n’a-t-il pas fait choix de ses ministres?
Il a fait legs de son modèle à sa dynastie,
que leur lignée en fasse joie, et à loisir.
________________________ Wu, avatar, hugh !

* Pound reprend en titre le vers final répété de chacune des strophes qui composent le poème, et qui signifie dans l’original : « Le roi (Wenn) fut un véritable souverain ! » Il utilise également l’exclamatif how à la fin de chaque strophe après avoir qualifié l’empereur-roi d’« avatar » : ce how est la forme employée aux États-Unis pour saluer à la façon des Indiens (et sur un mode plutôt humoristique). (NdT)
** 1134 avt J-C (NdEP) Cette demi-couronne est en réalité un lac circulaire (NdT).

.

.

244. La gloire du roi Wen

La gloire du roi Wen
__est immense
Il a uni et pacifié
__nombreuses sont ses victoires
Vive le roi Wen !

Le mandat qui lui fut confié
__impliquait de gagner la guerre
Il attaqua les Chong
__et bâtit la ville de Feng
Vive le roi Wen !

Il entoura son fort de douves
__et conforma Feng aux nécessités
Au lieu de suivre son plaisir
__il fit preuve de piété filiale
Vive le roi notre souverain !

Le roi était admiré pour ses travaux
__d’édification des murs de Feng
Des quatre directions à l’unisson
__on le regardait comme un rempart
Vive le roi notre souverain !

Les eaux de Feng coulaient vers l’est
__grâce aux travaux de Yu
Des quatre directions à l’unisson
__les peuples le firent empereur
Vive le roi notre empereur !

Il bâtit le Pavillon Royal à Hao
__et qu’ils viennent de l’ouest ou de l’est
____du sud du nord
______tous se soumirent :
Vive le roi notre empereur !

Le roi eut recours à la divination
__pour fonder la ville de Hao
Les tortues arrêtèrent le lieu
__le roi Wu acheva la réalisation
Vive le roi Wu !

L’eau de Feng charrie le millet blanc
__l’œuvre du roi Wu n’est-elle pas immense ?
Il transmit à ses successeurs ses méthodes
__pour assurer l’avenir de leurs fils
Vive le roi Wu !

.

.

À suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s