Horace à Rome (2/3)

Par Pierre Vinclair. Lire le premier épisode ici.

*

*

J’ai un torticolis
__Silencio. Silence.
à la chapelle Sixtine
__Stand up! Stand up!
en marchant tête en l’air
__je cogne six touristes
deux cerbères grimaçants
__sur les marches des mains
frappent sans applaudir
__ceux qui parlent trop fort —
ils ne prétendent pas
__que le silence est l’or
sacré ou que le bruit
__est profane : ils aboient
Silencio. Silence.
__No pictures. No photographia.

Non pas qu’ils condamnassent
__les défauts du discours
au nom que le poème
__dirait vraiment les choses…
Que le poème ici
__parfaitement sis, di
rait tout ? Merci ! Ha ha !
__Jésus Marie Joseph !
Il ne dit rien non plus —
__comme une longue vue
qui donne la migraine
__aux verres poussiéreux
et couverts de marbrures
__on dirait des peintures
qui empêchent de voir
__correctement les choses
salis par les gros doigts —
__rangée dans une armoire
au silence. Silencio.
__No pictures. Stand up!

mais sur les murs et au plafond
__il y a tant d’images
tant de pensées et tant d’idées
__que Michel-Ange aura trouvées
« Comment il s’appelle, dis-tu, gros papou ? — Michel-Ange.
__— C’est comme
Mickey
__mais c’est un ange ?
— Il courait nu, petite,
__pendant une tempête de neige
dans le Colisée à Noël
__vers le début du XVIe siècle »
et moi petit homme sur petit
__banc entre ma fille cadette
qui chante (mais sans les con
__sonnes) « Petit papa Noël »
et un touriste discipli
__né qui se balançait
tout comme un métronome
__à l’écoute de l’audiofürher
ses bottes d’éléphant frappant le sol —
__les fresques frappées par les bottes
piétinées par les godillots
__des amoureux de la chapelle
les peuples de toute la Terre
__venus se faire la Sixtine
au bruit des bottes de la Terre
__la soldatesque de la Terre
les clameurs des armées touristes
__de toute la putain de Terre !
Silence. Silencio.
__No pictures. No photographia.
et moi dans ma laine polaire
__sous mon épais manteau d’hiver
mais comme nu dans la tempête
__de voyageurs appareillés —
Ô Mickey l’ange ! avec ma fille
__vers le plafond iro
nique cruel et bleu
__je tends ma tête avide
sur mon cou convulsif
__et pose la question :
les conditions sont-elles réunies ?
__on peut s’élever au génie
par ici ? Va-ce me couler dessus
__par gouttes de peintures ?
par postillon de gardien gris
__chargé de tabac et d’anis
quand il engueule mon voisin
__en train d’essayer d’imiter
les vagues vues sur instagram ou sur google image ? —
__et moi qu’essaye-je ?
No picture. No —
__No photographia
sur moi le génie va
__tomber sur moi
oui je vais le sentir
__vas-y coule vas-y
coule sur moi
__vas-y

P. V. : je suis à Rome____ je suis____ allé à la
librairie j’ai____ demandé au rayon____ poésie s’ils
avaient des trucs bien et____ ils m’ont montré

ça : (photo) et____ ça : (photo) si
l’un des deux t’intéresse à traduire je l’achète pour toi
sur le budget Cata____ strophes et tu pourras le

récupérer auprès de Clémence à Paris
entre le 24 et le 2____ 7 G. C. : Maria Gr
aria Calandrone____ même si elle est moins

adoubée par l’histoire a l’air plus intéressante et
qu’est-ce que tu fais à Rome____ petit coquin ?
je ne serai à Paris qu’à ____partir du 6 janvier

au plus tôt je____ pense____ mais Catastrophes
possède un budget maintenant ?____ à quand les bu
reaux germano-pratins ? P. V. : ____je vais à Rome

sur les traces d’Horace et Michel-Ange pour m’ins
pirer et devenir génial ____à mon tour G. C. : laisse
tomber c’est trop tard tu ____le serais déjà sinon

ou sur le groupe
__de vingt Chinois
ou sur deux Parisiens là-bas
__ils en ont bien besoin
ils riaient tout à l’heure
__sous les stances de Raphaël
à la lecture du dépliant
__devant l’allégorie de Poésie
« … le Mont Parnasse…
__Tu crois que c’est
à cause de ça ? »
__Oh non ! sur moi ! sur moi !
comme si j’étais Adam, là
__bandant sur le plafond
son biceps alangui
__que vient toucher du doigt
dieu l’Électrique
__une décharge au bout du pinceau de Michel
-ange « Michel-Ange…
__… c’est comme Michel-Ange-Molitor ? »
et sur le mur les morts
__continuent de monter
(et moi ?
__suis-je déjà mort ?
je sais que même mort
__on peut se croire en vie, zombie)
les trompettes de trompetter
__(reconnaîtrais-je leur musique ?)
à droite la barque
__(gare au Charon)
et l’un regrette
__sa peau que l’on rejette
ou Jérémie pensif
__Daniel en train d’écrire
de recopier
__ces paroles tenues secrètes
jusqu’à la fin des temps
__Ezekiel affairé
je tourne sur moi-même
__comme un serpent d’Eden
pour trouver le bon sens
__je me brise le cou
Stand up! Stand up!
__Silencio. Silence.

chantent les gardes aveuglés
__dans le micro de messe
réveillant des touristes
__profanant leur sommeil
ils rêvassaient brisés
__morts-vivants dans les ruines
du décalage horaire
__sur bancs de plexiglas
à Dieu, qui sait,
__là-haut dans les couleurs
remémorées marmoréennes
__et qui n’existent pas
ces scènes je ne
__les comprends pas
ces paroles tenues secrètes
__longtemps je ne suis pas un pape
faut dire
__elles ne furent pas peintes pour moi
au XVIe siècle on ne prévoyait pas
__que les poètes des classes moyennes
traverseraient l’Europe en avion
__pour passer leurs vacances
avec Clémence
__et nos deux filles
j’étais un paysan
__à l’époque de Michel-Ange
paysan de Brueghel
__qui ne voit pas passer Icare
et continue idiot
__ou terre à terre
ou prévoyant
__voire visionnaire
de labourer son champ fertile
__quand il entend
à peine un plouf
__Silencio ! Silence!
enfin, je vois bien que David
__à califourchon sur Goliath
est cornérisé sur la voûte
__il aplatit sa dague
bientôt Goliath ne sentira
__plus rien —
Horace connaissait-il
__cette histoire ? peut-être
de l’Ancien Testament
__peut-être pas —
il ne connaissait pas
__Michel-Ange en tout cas
aussi loin que pour nous
__l’année 3500 —
Ô Mickey l’ange, que se passera-t-il
__en l’an 3500 ?
Y aura-t-il encore une Terre
__une Italie ? Une chapelle Sixtine ?
Le mol touriste sera-t-il toujours accroc
__hé au rocher
où le reflux de la marée
__en fera-t-il un temple aban
donné par le dieu déserté
__(vaguement colorié) ?
Aura-t-on restauré
__touche après touche
la peinture écaillée
__ou l’océan
nous aura-t-il tous avalés ?
__Silence.
Silencio. Stand up!

__Wake up! Giudizio universale :
dans 3500 ans Cerbère
__aboiera de la musica
il dira Con te partiro
__E mancan le parole
d’autres civilisations viendront
__recouvrir la nôtre les nôtres
et nous serons écrabouillés
__d’autres empires
peut-être des poètes
__ou des trucs mieux
que des poètes
__que cette poésie
dégénérée
__mais qui me tient debout
et ma tête levée
__debout, debout
au milieu du boucan des bottes
__badigeonnées de boue
elles piétinent le sol
__au milieu des gardiens
jappant bramant chantant, debout
__face à ces fresques
debout, ô Mickey l’ange,
__dans un torticolis.

*

*

À suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s