Planète plate, 5

Par Fabrice Caravaca. Retrouvez ici les précédents épisodes.

*

*

La solitude parmi les espaces solides de l’air. A l’intérieur aussi de la circulation de l’air. Dans tous les interstices de l’être de la planète. La solitude comme horloge peut-être atomique de la planète plate. Comme moteur et potentiel d’énergie véritable. L’être seul de la planète comme force de vie. Ou comme pulsion de vie. La puissance se développant de la pleine conscience de l’être planète avec la solitude et tous les espaces qu’elle habite.

*

*

La simplicité de l’être planète. La simplicité exacerbée ou agrandie ou amplifiée de l’être planète à l’intérieur même de ses territoires et de ses paysages et de ses frontières intérieures aussi. La planète plate dans l’évidence de ses reliefs infinitésimaux. Dans l’évidence de ses transformations géologiques et de ses éternuements géographiques. Aussi dans la météorologie de ses silences comme dans l’extension possible de son être dans son être seul et dans son être plate. La planète plate est une planète plate pleine d’elle-même. Une planète vivante et simple dans son corps entier. Planète qui tremble et craque et se fissure. Se tend. Se multiplie. Joue dans les galaxies de son être et de ses espaces-temps. La planète ne connaît que de grandes joies. Elle vit sa qualité pleinement et brûle de ses modifications qui toujours la font être un peu plus.

*

*

Rien ne ressemble plus à la planète plate que la planète plate.

*

*

Comme l’eau adore nager la planète est plate. Longtemps l’existence des confins de la planète rétrécissait l’idée parfaite et simple d’un infini pluriel de la planète plate. En la planète plate existent plusieurs dimensions et plusieurs espaces-temps. La planète plate est sans limite. Elle se multiplie, se modifie et s’agrandit. Au loin s’ajoutent encore d’autres lointains. Au plus loin des espaces et territoires de la planète se dessinent d’autres espaces à l’intérieur des territoires. La planète plate est extensible en ses limites puisqu’elle ne s’en connaît pas.

*

*

Ivre de ses mouvements la planète plate n’ignore rien des possibilités des révolutions. La planète plate danse une danse immobile où seules les perspectives d’infini se meuvent. Elle ne tourne pas sur elle-même. Elle ne refait pas sans cesse les mêmes chemins. Elle dévale ses propres espaces et les élabore en plusieurs espaces-temps. Elle est dedans et dehors elle-même. Elle est la matière constitutive de son être et tout en même temps celle qui regarde la matière et plus encore celle qui conçoit la matière. La planète plate tourne autour de l’idée de son corps de planète plate. Mais elle ne tourne pas sur elle-même. Parce que planète plate tout son être infini et infinitésimal bouge. Il ne gire pas. Il bouge. L’être planète plate est une transformation permanente mais n’est pas un retour à un point qui serait de départ. La planète plate n’a pas de commencements. Ivre d’elle-même, elle est.  Elle danse mais ne tourne pas. Elle ne connaît pas, ni au début ni à la fin, l’horloge atomique.

*

*

La planète est infiniment plate. La planète sans fin comme s’il était possible qu’elle fut sans territoire ou sans espace incluant les territoires. La planète plate comme une idée. Comme une hypothèse ou comme un songe à l’intérieur des rêves. La planète plate à l’intérieur de la planète plate est infiniment plate et identique à la planète plate. Il y a un infini de la répétition. Il y a un infini pour les multiplications. Un espace infini dans le temps pluriel et partagé de la danse des planètes et des planètes plates. Dans la danse des planètes-planètes. La planète plate dans l’espace du temps se défait d’elle-même c’est-à-dire ignore ses qualités ou propriétés pour mieux s’étendre dans le songe à l’intérieur des rêves qui se défont d’eux-mêmes. Tout tournerait autour de l’infini qui n’en finirait pas de se dérober pour mieux définir l’infini des espaces dans le temps des planètes-planètes et celui plus particulier de la planète plate.

*

*

*

*

À suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s