« Opération papoue », 2/2

Par Florence Pazzottu.

Il s’agit de la deuxième moitié d’une « petite épopée papoue » en vingt-quatre chants, extraite d’un ouvrage à paraître,  intitulé J’aime le mot homme et sa distance. La première moitié est à lire en cliquant sur ce lien. Vous pouvez aussi télécharger le poème en intégralité au format pdf.

13. Comme il approchait un jour d’un village

_____où nul homme blanc n’avait posé le pied il
_____se trouva cerné par des sagaies : près
_____de sa gorge une pointe vibrait.

14. Quand il sentit se fermer définitif
_____sur lui le cercle de violence il se
_____coucha au pied des Papous au centre

_____des sagaies fit semblant d’abord de dormir
_____et sombra. Lorsqu’il ouvrit les yeux les
_____faces étaient paisibles nul n’en avait

_____profité pour lui trancher le cou. « Ma
_____vulnérabilité — avait écrit
_____le Papou blanc — sera mon arme sûre. »

15.Cinq ou six ans plus tard un jeune professeur
_____de philosophie spécialiste de
_____Spinoza m’invita à composer

_____en poèmes les légendes de tableaux
_____papous pour une exposition de ses
_____frères spirituels qu’il organisait.

16. Je n’avais rien compris encore du chemin
_____de la répétition voie obstinée
_____de l’essentiel. Je pris des précautions

_____aucune ne le freina il m’assura
_____de sa confiance : j’aurais carte blanche.
17. Soit. J’emportai des reproductions des

_____toiles ainsi qu’un ensemble encore inédit
_____de récits mythologiques que l’on
_____nomme numa et avec lesquels ces

_____tableaux papous contemporains résonnaient.
_____Je fus très vite fascinée par la
_____force poétique que les récits

_____traduits dégageaient mais aussi un peu
_____effrayée par le foisonnement la
_____spirale aspirante-dévorante

_____de chaque strate de numa collectée
_____et par ce monde qui émergeait et
_____semblait une grande bouche vorace.

18. Le musée et mon jeune ami professeur
_____déclarèrent que les petites proses
_____que je ciselais dans la matière même

_____qu’ils m’avaient confiée n’étaient pas poétiques
_____et que l’affaire serait décidément
_____plus simple si je consentais tout au

_____moins à écrire vite (le temps à présent
_____était compté) pour chacune des œuvres
_____copiées des vers libres à ma manière.

19. Ma carte blanche avait soudain perdu toute
_____blancheur — mais que la perte même était
_____la question (la perte ou la blancheur ou

_____la carte l’espace — la place — manteau
_____tissé autour d’un trou) c’est ce que je
_____peinais à comprendre et je ne saurais

_____trop remercier la mère anxieuse ambitieuse
_____ni le jeune commissaire d’exposition
_____spécialiste de Spinoza de

_____m’avoir donné sans le savoir des balises
_____pour l’éprouvante traversée : ici
_____me revient d’ailleurs le souvenir d’un

_____jour sur le lac de Tignes où contre le vent
_____je levais la voile, tombais avec elle
_____et me relevais : ténacité vaine.

20. Ayant œuvré hors contrat je renonçais
_____à tout paiement et trouvais aussitôt
_____un éditeur ; le philosophe mit

_____un véto : la source où j’avais puisé
_____appartenait dit-il par droit clanique
_____à la tribu de ses frères Kwoma.

21. Je lui proposai alors d’inscrire sur la
_____couverture tous les noms d’offrir mes
_____droits d’être lui-même le parrain du

_____livre et de le préfacer à sa guise
_____toutes choses à quoi consentit à
_____contre-coeur l’éditeur mais que le jeune

_____professeur de philosophie refusa
_____laissant mon travail sans chance d’issue
_____faute d’un intermédiaire kwoma.

22. Mes tiroirs sont pleins de textes que je n’ai
_____pas pu ou su partager pourquoi mais
_____pourquoi donc ces petites proses me

_____hantaient-elles avec une telle insistance?
23. Tu comprends (dis-je un soir à celui qui
_____était mon compagnon) avec ces mots

_____cette matière qui me sont étrangers
_____quelque chose de mon rapport intime
_____à la langue au poème s’est inscrit

_____quelque chose du rapport de l’intime et de
_____l’étrange étranger dans ma langue s’est
_____inscrit et ces textes impersonnels

_____dont aucun ne parle de rien que je sache
_____sont les témoins vecteurs vivants de la
_____césure qui m’ouvrant m’offrit une chance.

24. La nuit qui suivit j’écrivis S’il tranche,*
_____poèmes cryptés où sommeillent — tel
_____Nikolaï Mikloukho-Maklaï — se

_____réservent vides silencieuses rusées
_____structuralement agissantes mes
24 petites proses papoues.

* S’il tranche, paru chez Inventaire Invention en 2008 a été repris dans Alors, Flammarion, collection Poésie, en 2011. Une première ébauche, en prose, du présent texte avait, elle, été publiée dans la revue Le préau des collines en 2010.

retour au sommaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s